Getty Images
Les employés du Comité National de Pilotage du Redéploiement de l’Administration (CNPRA) ont entamé lundi une grève de la faim, a constaté un Journaliste de DirectScoop.
Pour le collectif des employés, il s’agit pour eux d’attirer l’attention de Ouattara sur les conditions difficiles dans lesquelles ils sont plongés depuis déjà plusieurs mois.

« Il y a des employés qui marchent pour venir au boulot par peur d’être renvoyés. D’autres sont malades et croupissent, faute de soins. Aucune explication n’est donnée aux employés par les responsables. Certains d’entre eux ont décidé d’entrer en grève de la faim qui débute ce jour, pour interpeller le nouveau chef d’Etat afin que les salaires soient payés. Car ce sont des familles entières, des enfants renvoyés des écoles, pourtant les responsables exigent qu’on soit présent au travail à l’heure tous les jours », a révélé un employé sous couvert de l’anonymat.

Les organisateurs de cette grève de la faim disent attendre une réaction ou non des autorités avant de décider la suite être arrêté par leur collectif.
Des agents de certaines structures étatiques sont sans salaires depuis la fin du mois de mars, date à laquelle les forces fidèles à Ouattara ont lancé avec l’aide de la France et de l’ONUCI, leur offensive sur la capitale abidjanaise.
Le 14 juillet dernier, au cours d’une conférence de presse conjointe d’Alassane Ouattara et de François Fillon, Premier Ministre de la république Française, ce dernier avait déclaré « c’est la France qui a payé les salaires des fonctionnaires ivoiriens».
Le gouvernement du Président Gbagbo avait réussi, en dépit des sanctions, réussi à assurer de façon régulière les salaires des fonctionnaires et autres agents de l’Etat.

Source: directscoop/infodabidjan.net
Publicités
Publié dans : Non classé Étiqueté :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.