Par djaratche

Tueurs à gage de Ouattara aux arrêts à Accra depuis hier !
Alassane veut saboter la réélection de Atta MILLS

Un fait d’un gravissime rare s’est produit dans la nuit du 1er au 2 Août 2011 à Accra.
Encore une fois Alassane le putschiste indécrottable est au centre d’une scandaleuse affaire des services de police.
Non content d’avoir déstabilisé, délité l’état ivoirien, Alassane veut exporter la déstabilisation dans la sous région. Croyant avoir réussi le coup de poker en Cote d’Ivoire, Ouattara a décidé de se substituer à son frère Blaise Compaore pour déstabiliser la sous région.
Ayant une peur bleue du gouvernement ivoirien, il a décidé de saboter la réélection de Atta Mills.
Voici l’une des méthodes qu’il a programmé sournoisement :


Déstabiliser le Ghana en y envoyant des tueurs à gage.
Le Président Atta Mills, un chef d’état d’une modération et discrétion rares, avait entamé secrètement des pour parlers avec Ouattara pour la libération du Président GBAGBO, qu’il s’était proposé d’accueillir sur son sol.
Il a même entrepris un voyage secret pour y parvenir. Il s’est toujours heurté à un non recevoir de Ouattara, alors que ce dernier lui avait demandé à Malabo d’expulser tous les réfugiés et exilés ivoiriens du Ghana.
De toute évidence, le Président Atta Mills lui a signifié que c’est contraire aux lois internationales et surtout contraire à la tradition d’ hospitalité ghanéenne.
Homme de grande foi, le Président Atta Mills dont un tel procédé heurte la conscience d’homme n’est pas prêt à livrer des hommes en danger à la vindicte de leur bourreaux.
Vindicatif et rancunier, Alassane a lancé à l’assaut du Ghana et plus précisément à Accra la capitale, des tueurs à gage ayant pour mission spécifique l’assassinat du Président GBAGBO au cas ou, sous pression, il se sentirait oblige de libérer GBAGBO en l’envoyant en exil au Ghana.
Quatre de ces tueurs à gage arrivés au Ghana se sont logés dans un sordide hôtel de la capitale.
Évidemment les malfrats demeurant toujours des malfrats , ils se sont attachés les services de quatre prostituées (comme on en trouve dans toutes les capitales au monde).
Après services rendus, ils ont payé plus que généreusement en faux billets de FCFA.
L’une des « Tchouhins », méfiante et soupçonneuse de leur attitude bizarre a voulu avoir le cœur net sur la validité des billets offerts si généreusement. Elle s’est donc rendue à la réception de l’hôtel avec les billets pour la vérification de l’authenticité de ce gain.
Le chef de réception de l’hôtel constate que les billets sont une grossière imitation de francs CFA et fait donc appel à la police des mœurs. La police les met donc aux arrêts et procède à une fouille complète des tueurs ainsi que de leurs bagages. Elle y découvre des documents cachetés secret et portant la signature de Ouattara , leurordonnant d’assassiner le Président GBAGBO s’il est transféré a Accra.
Ces documents comportaient toute une série de montages dignes d’un film de James Bond 007 pour éliminer le Président Laurent GBAGBO.
La police continue d’instruire cette affaire rocambolesque pour plus d’éclairage.
La suite nous situera d’avantage, mais d’ores et déjà l’on peut imaginer les conséquences d’un tel projet sur les élections ghanéennes, si jamais Ouattara et ses hommes réussissaient leur coup.
Décidément Ouattara le putschiste ayant en horreur les élections démocratiques et jaloux du Ghana souvent cité en exemple, veut rendre la réélection de Atta Mills difficile lors des prochaines élections. Les forces de sécurité ghanéenne sont en alerte maximum pour traquer ces tueurs à gage introduits dans leur pays par le régime Ouattara.
D’aucun parlent de plusieurs arrestations déjà. Toutes les filières de ces malfrats assassins ont été détectées et la traque débutée…

Source : djaraminandjara
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.