Communiqué de presse. “Attention, le serpent LMP n’est pas encore mort, 1er août, le FPI prépare une insurrection ; Et si Miaka endormait Ouattara et Bédié ?”. Le Front populaire ivoirien a lu sans surprise, à la une du « Nouveau Réveil » du 25 juillet 2011, l’annonce imminente d’une insurrection qui serait en préparation par le parti et dont la date serait déjà fixée au 1er Août 2011. Le FPI note simplement que “Le Nouveau Réveil », qui a déjà estimé que notre parti devait être réduit au silence, n’a pas jugé utiles de fournir de bonnes raisons, hormis les rumeurs, pour affirmer le parti visé prépare une insurrection. Comment le journal et ses inspirateurs tapis dans l’ombre le peuvent-ils ?

En effet, en dehors de la session du Comité central extraordinaire du 23/07/11 qui s’est faite au grand jour, le FPI n’a tenu aucune autre réunion. Tout au plus, « Le Nouveau Réveil » fait une lecture du discours de rupture de ban du Pr. Koulibaly Mamadou, cela n’engage que lui et le FPI reste persuadé que son ex-Président par intérim se surprendrait à se voir prêté pareille allégation.

Le FPI rappelle à l’ensemble de la Communauté nationale et internationale qu’il n’est pas et ne sera jamais un parti insurrectionnel, loin s’en faut. Par contre, le FPI entend exercer, en toute circonstance, son droit d’exister comme parti d’opposition en usant de tous les moyens légaux et des voies de dialogue. Nous l’avions dit hier, nous le disons aujourd’hui : « Asseyons-nous et discutons ! ». C’est fort de cela que le camarade Miaka a fait, à la tête d’une délégation qui parle aujourd’hui au nom du FPI, des démarches responsables auprès du président du RHDP, le président Henri Konan Bédié, à Daoukro et entend demeurer dans cette direction pour résoudre les problèmes de coexistence et de recherche de l’équilibre dans la gestion des rapports politiques. Le FPI invite « Le Nouveau Réveil » et tous ceux qui l’ont inspiré dans l’accusation gratuite de coup d’Etat, à aller voir ailleurs et à ne pas s’effrayer en voyant dans le FPI des pratiques qui ne le caractérisent pas. Le FPI ne sera pas muselé par ce type d’allégation empreinte ni du sens de la mesure ni du respect de
soi et des autres.
Fait à Abidjan le 26 juillet 2011
Pour le Front populaire ivoirien
Laurent Akoun
Secrétaire général par intérim,
Porte-parole
N.B. : Le titre est de la Rédaction
Source : Facebook
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.