Monsieur Jakob Kellenberger                                                      

Président du Comité International de la Croix-Rouge (CICR)

 19, avenue de la Paix
1202 Genève (Suisse)

Paris, le 29 juillet 2011

Objet: La situation du Président Gbagbo
et des prisonniers de M. Ouattara

Monsieur le Président,

Je tiens à vous faire part de ma vive inquiétude quant au cas du Président Laurent
Gbagbo, séquestré et maintenu au strict secret par M. Ouattara. Ainsi qu’il l’a toujours fait
par le passé, le CICR doit user de tous les moyens afin de faire la lumière sur la situation du
Président Gbagbo et ses co-détenus.
En effet, le traitement inhumain et illégal infligé au Président Gbagbo et aux autres
prisonniers de M. Ouattara constitue une violation flagrante des droits de la personne et des
règles internationales, notamment de la Convention de Genève. Depuis le 11 avril 2011, les
autorités détentrices empêchent le libre accès à ces otages (avocats, familles, etc).
Des renseignements précis indiquent que le CICR est bien informé de leurs
conditions de détention, voire des tortures physiques et psychologiques subies, mais préfère
délibérément se taire et faire parvenir ses observations confidentiellement à ceux qui violent
gravement le droit humanitaire international – ou s’en rendent complices – pour plus
d’efficacité d’une telle démarche au lieu de dénonciations publiques.
Pourriez-vous me confirmer cette grave décision de votre institution qui, à mon sens,
expose le Président Gbagbo et plusieurs dizaines de détenus aux humeurs de M. Ouattara
et ses troupes, assurés d’agir en toute impunité ? De grâce, ne passez pas aux yeux du
monde pour complice d’un régime peu respectueux de la vie humaine.
Ne considérez pas ce courrier comme une critique de l’action et des méthodes du
CICR qui, dans le drame ivoirien, essaie d’amoindrir les effets désastreux de la cruauté du
régime de M. Ouattara, marionnette africaine au service des grandes puissances
occidentales, en particulier la France et les Etats-Unis.
J’espère obtenir, dans les meilleurs délais, du CICR par écrit des informations
détaillées sur la situation et l’état de santé réel du Président Gbagbo et des dizaines de
personnes arbitrairement embastillées par M. Ouattara. Vous trouverez en annexe une liste
nominative des officiels détenus. Vous serez aimable de me confirmer si les uns et les
autres sont vivants et effectivement en captivité dans les lieux mentionnés.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes
meilleures salutations.
Monsieur Toussaint Alain
Conseiller du Président Laurent Gbagbo
E-mail : fnsp.abidjan@gmail.com – Tél. : 00 33 6 42 83 02 89

Publicités

Laisser un commentaire