Touré Zeguen fait le bilan des 100 jours de ouattara à la tête de la Côte d’ivoire:"Alassane Ouattara est un piètre économiste

300px-Cimapflag

Par La Majorité Présidentielle Gbagbo, lundi 25 juillet 2011, 19:06
bidjanici : Mr Touré Moussa Zeguen depuis le 11 avril, avec un certain nombre de vos amis, vous êtes en exil, plus de trois après comment vivez-vous cet exil?

Zeguen : Nous le vivons normalement, comme exil, nous avons été attaqués, comme vous le savez depuis l’arrestation du président de la république beaucoup d’entre nous sont éparpillés dans le monde, nous vivons donc notre exil normalement comme des militants. Que ce soit en Afrique où partout ailleurs dans le monde, nos amis et nous même essayons de vivre tout en suivant avec attention tout ce qui se passe dans notre pays.

Abidjanici : Alors aujourd’hui nous allons faire le bilan de trois mois, trois mois de changement à la tête de la Côte d’ivoire. 11 avril -21 juillet 2011 cela fait 100 jours que Alassane Ouattara a été installé à la tête de la Côte d’ivoire. Quel bilan global faites-vous de sa gestion de la Côte d’ivoire sur cette période-là ?

Zeguen : Je crois que s’il y avait un mot plus grand que la désolation on l’aurait dit, vous le savez depuis que ces gens sont à la tête de notre pays par le coup d’état Français, la société Ivoirienne est désorganisée, désarticulée. Le président Laurent Gbagbo personne n’ignore sa popularité, et quand on regarde en plus de cela les exactions quotidiennes commises par les hommes de Ouattara pour déposséder les Ivoiriens de leurs biens, de leurs terres et parfois de leur vie, cela crée une situation sociale extrêmement intenable. Vous voyez sur le plan économique, toutes les annonces qu’ils font, il n’y a aucune annonce qui est faite pour améliorer les conditions de vie des travailleurs, au contraire Alassane propose et impose des coupures de salaires et autres avantages à tous les fonctionnaires. Aujourd’hui ce sont les forces de l’ordre qui sont payées main à main, et de surcroît jusqu’à présent bon nombre d’entre eux cumulent des arriérés de soldes, et ce n’est pas tout, parce qu’il prévoit diminuer les baux administratifs de ses fonctionnaires ainsi que les salaires. On peut donc dire que ça ne va pas non plus au plan social, et selon les prévisions que nous voyons, eux même prévoient une croissance entre -3 et -7% après trois mois, alors que nous étions à une croissance positive dans une situation politique difficile sous le président Laurent Gbagbo. On constate aussi qu’aucune administration n’a repris, il n’existe pas de justice, il n’existe pas de police, il n’existe pas de gendarmerie qui fonctionne, vous voyez qu’au plan sécuritaire c’est le chao total et dans ces conditions les investisseurs tant annoncés ne peuvent pas venir. Pour tous vous dire pour nous, c’est comme le jour et la nuit. 100 jours, au-delà même du côté économique,surtout en ce qui concerne la question des droits de l’homme, 100 jours avec tout ce que nous connaissons comme privations de nos camarades qui sont détenus et qui sont menacés de mort en permanence, nous disons que donc 100 jours, le bilan est le plus négatif que la Côte d’ivoire ait jamais connu depuis 1960 parce que avec même le coup d’état de Gueï Robert il n’y a pas eu autant de morts, autant de désarticulation de la structure Ivoirienne. Cela dit, pour nous ces 100 jours là nous les avons passé difficilement, et nous constatons que les tenants du pouvoir ne sont pas prêts à améliorer les conditions de vie des Ivoiriens, au contraire ils continuent la chasse à l’homme. Pour nous c’est la lutte qui continue, la lutte qui continue pour la libération de la Côte d’ivoire pour que nous puissions mettre un terme à la souffrance des Ivoiriens.

Abidjanici : Au plan politique , c’est vrai que la situation n’est pas reluisante, on peut le comprendre .Mais pour Alassane Ouattara qui est présenté comme un grand économiste, et il le revendique lui-même affirmant qu’il a aidé biens des pays à sortir du trou, comment expliquez-vous que trois mois après il n’arrive pas à faire redecoller l’économie de la Côte d’ivoire ?

Zeguen : Ecoutez, c’est ce que nous avons toujours dit, c’est la preuve qu’Alassane Ouattara faisait de la mystification et de la mythification. D’abord quand il avance avoir sortir des pays du trou sur plan économique, ce qu’il dit avoir fait de positif personne ne le voit. Parce que s’il s’agit du FMI, tout le monde sait que les plans d’ajustement structurel (PAS) que le FMI a proposé entre 80 et 90, n’ont jamais été un succès, encore moins une garantie pour le développement des pays du tiers monde, particulièrement pour les Africains. Alassane Ouattara a donc menti sur ses exploits personnels, aujourd’hui qu’il est au pied du mur tout le monde voit .Il se faisait passer pour l’homme qui a tellement de relations et que ses relations allaient développer la Côte d’ivoire. Il se faisait passer pour un grand économiste, mais en réalité c’est un piètre économiste. Aujourd’hui il est en face de problèmes qu’il ne peut pas résoudre parce que l’économie Ivoirienne est articulée autour de notre agriculture, mais d’abord autour d’une administration dans un pays en paix, Alassane Ouattara n’est pas prêt à instaurer la paix. Alassane Ouattara, dans les conditions de non droits qui existent en Côte d’ivoire, ne peut pas rassurer les investisseurs économiques. Alassane Oauttara ne rasure même pas ses mentors Sarkozy et autres. Nous disons que pour nous Alassane Ouattara est un mystificateur, il n’a jamais réussi ce que le président Gbagbo a réussi, aujourd’hui depuis qu’il est à la tête de ce pays tout ce qu’il fait, c’est qu’il tend la main, il tend la main, et il se prépare à brader toutes les entreprises qui restent encore à l’Etat de Côte d’ivoire. Aujourd’hui il veut brader toute notre économie à la France, donc avec celui-là il ne faut s’attendre à rien d’autre qu’à un endettement massif de la Côte d’ivoire, il va dépiécer l’économie, il va vendre des pans entiers de l’économie Ivoirienne aux étrangers. Et puis bon, la France qui s’apprête à rentrer dans le rang des pays pauvres veut s’agripper à cela pour pouvoir exploiter massivement notre or, notre diamant, notre pétrole voici donc un peu les projets d’Alassane Ouattara pour la Côte d’ivoire. En ce qui nous concerne, on n’est pas surpris, on savait qu’il se basait sur un mensonge et aujourd’hui il est rattrapé par la vérité du terrain.

Abidjanici : Vous disiez tantôt qu’Alassane Ouattara n’était pas prêt à restaurer la paix en Côte d’ivoire, et on sait que l’un de ses problèmes dans cette démarche de restauration de la paix c’est l’armée. Dernièrement en donnant sa feuille de route aux FRCI, il a lancé un appel aux militaires qui sont nombreux en exil, à rentrer au pays en leur donnât des gages de confiance sans toutefois omettre de les menacer en leur donnant un ultimatum à compter du 31 juillet, date au-delà de laquelle ils seraient radié des effectifs de l’armée. Alors est-ce que ce n’est pas là un signe de plus qui montre qu’il n’est vraiment pas prêt à instaurer la paix ?

Zeguen : Effectivement, je vous ai dit que toutes les mesures sociales qu’il a prises jusqu’à maintenant sont des mesures impopulaires. Et aujourd’hui tout ce qu’il est en train d’annoncer comme la radiation des FDS, montre simplement qu’Alassane se trouve dans un territoire où il est dépaysé, il ne comprend ni la psychologie des Ivoiriens, il ne connaît pas les Ivoiriens, il ne connaît pas le problème des ivoiriens et il ne sait pas ce qu’il faut faire. Sinon, pour quelqu’un qui sait qu’il a envoyé des mercenaires dans un pays, qui ont terrorisé et tué les Ivoiriens dont beaucoup aujourd’hui sont en exil. Pour pouvoir rassurer les exilés, des gens qui ont perdu des parents, des amis chers que tu veux faire revenir, ce n’est pas par des menaces que tu vas les faire revenir. Pour nous Alassane Ouattara montre qu’il est venu, il va continuer la chasse à l’homme et cela se voit à travers les mesures qu’ils prend à savoir les mandats d’arrêt, les poursuites contre les uns et les autres, c’est la chasse à l’homme systématique contre les pro-LMP, les bété, les attiés, les guérés, je ne sais pas pourquoi. Par rapport à tout cela on ne peut pas espérer de celui-là qu’il ramène la paix, il ne peut pas, il n’y a même pas un début de commencement dans son action qui puisse même faire croire que Alassane veut la paix. Je le réaffirme il ne veut pas de la paix en réalité, tout ce qu’il veut c’est d’avoir les mains libres en terrorisant le maximum d’Ivoiriens et pouvoir sous cette terreur-là vendre la Côte d’ivoire à la France. Voilà le véritable danger et c’est contre cela qu’il faut que tous les Ivoiriens se dressent pour dire qu’on ne peut pas nous coloniser par la force, on ne peut pas nous arracher notre pays pour qu’aujourd’hui on installe le désordre et qu’on vende notre pays à l’étranger. La Côte d’ivoire n’est pas une colonie de la France et c’est cette colonisation contre à laquelle les Ivoiriens doivent prendre conscience et se dresser pour y mettre fin.

Abidjanici : Vous avez parlez de la chasse à l’homme avec ces mandats d’arrêt lancés, vous ne craignez pas pour votre vie et celle de vos camardes. On sait aussi que des commissions rogatoire ont été lancées dernièrement dans les 14 pays de la CEDEAO et dans certains pays Européens dont la France te la Suisse, pour demander le gels des avoirs des dignitaires du régimes Gbagbo dans ces différents pays. Alors au vu de tout cela ne craignez-vous pas pour votre propre vie ?

Zeguen : Je crois que nous faisons partie des plus recherchés, beaucoup d’entre nous sont morts pendants cette guerre, ceux qui sont vivants doivent dire alléluia et Dieu merci. En dehors de cela, ce ne sont pas les mandats d’arrêt, ce ne sont pas les poursuites qui vont effrayer les véritables combattants de la liberté. Des gens a qui on a arraché leur pays pour pouvoir y imposer un pouvoir étranger à la solde d’un étranger, mais ce régime-là tant que nous auront pas gagné notre bataille qui est la libération de notre pays, qui est la décolonisation de la Côte d’ivoire, nous ne serons jamais fatigué, nous n’avons pas de raison d’être fatigués ou d’avoir peur. C’est comme quand un voleur rentre chez toi, s’il est puissamment armé et qu’il est venu te volé la nuit, c’est sûr qu’avant le matin il va partir, s’il ne part pas on va venir le chasser de vous. C’est la même chose avec la situation de notre pays, Alassane ne peut pas semer la terreur, il ne peut pas continuer de tuer les Ivoiriens et puis espérer que les Ivoiriens vont avoir peur ! Non nous n’avons pas peur, nous sommes plus que jamais révoltés, nous sommes plus que jamais convaincus qu’il faut continuer le combat pour la libération de la Côte d’ivoire. C’est pourquoi ils ont emprisonné le président Laurent Gbagbo et aujourd’hui son esprit est partout dans le monde entier. Tous les Ivoiriens qu’ils soient en Côte d’ivoire ou éparpillés dans le monde ont pour combat le retour à l’ordre constitutionnel, et qu’effectivement la Côte d’ivoire reprenne son territoire des mais de la France. Ce combat est un combat qui aujourd’hui est imbibé dans notre sang et nous allons le mener jusqu’à ce que le dernier des patriotes exilés puisse regagner la Côte d’ivoire, voilà.

Abidjanici : Si vous aviez un dernier message à lancer, d’abord à l’endroit de Mr Ouattara et ensuite à l’endroit du peuple Ivoirien, quel serait ce message ?

Zeguen : Je dirais Mr Alassane Ouattara que depuis sa venue à la tête de notre pays, les pas qu’il a posé qui sont d’imposer l’armée et la gendarmerie Française pour assurer sa sécurité, même contre ses com-zone. Le fait que Alassane Oauttara soit venu et qu’aujourd’hui il n’a pas d’autres plans si ce n’est que l’endettement des Ivoiriens, si n’est que l’appauvrissement des Ivoiriens, si n’est que tuer les Ivoiriens et les mettre en prison, qu’il s’attende au retour du bâton car le peuple de Côte d’ivoire ne sera jamais un peuple soumis à lui ; le peuple de Côte d’ivoire sais qu’il est à la tête de notre pays de façon illégitime et de façon illégale et que tôt ou tard il partira. Et nous, en tout cas nous continuons de croire que les Ivoiriens, que les Africains ont compris leur supercherie, c’est pour cela que lui Alassane aujourd’hui, ses jours sont comptés. Il est venu de façon barbare à la tête de notre pays, c’est le peuple de Côte d’ivoire un de ces matins qui va se soulever et qui va l’enlever. En ce qui concerne les Ivoiriens, je leur dirais que la lutte continue, nous avons rêvé de la démocratie pour notre pays, nous avons rêvé sa liberté et sa souveraineté. Aujourd’hui lancé dans cet élan de révolution sous houlette du président Laurent Gbagbo, notre révolution a été freinée, donc que personne ne se décourage ce n’est qu’une mi-temps. Cette révolution doit s’achever pour que notre pays soit donné comme un exemple de démocratie en Afrique, pour que nous puissions donner espoir au peuple Africain .Qu’il sache donc que notre combat dépasse le combat singulier des Ivoiriens, restons soudés, restons galvanisés restons déterminés pour qu’ en Côte d’Ivoire nous puissions effectivement mettre fin à la colonisation Française, pour qu’effectivement aussi l’Afrique se sente libre, pour que effectivement aussi le peuple libyen , le camerounais, que tous les peuples d’Afrique se sentent libre de choisir ses propres dirigeants.

Réalisée Par Woudy Ti (woudyti@abidjanici.net)

Source : Facebook

Publicités