Lu pour vous sur un mur

Quand le président Obama a lancé son slogan de campagne par la petite phrase « yes we can », peu de ses partisans ne se sont pas rendu compte qu’ils se liaient pieds et mains. Il faut comprendre la loi du talion certes, mais il convient avant tout, de comprendre le slogan yes we can. Que comprend-on exactement ? Il suffit d’ouvrir les yeux pour voir que le yes we can d’Obama qui veut simplement dire : « Oui, nous (le) pouvons », traduit dans les faits, cette sauvage façon de fouler au pied, et la morale et les valeurs jusqu’ici prônées par la civilisation judéo-chrétienne. Même le sens de la démocratie qui était le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, a été renversé pour devenir le gouvernement mondial d’une minorité qui se substitue aux peuples du monde. Certes, autre chose sera afficher pour faire bonne mesure, mais la réalité est malheureusement celle-ci. Autrement dit, comment comprendre que les dirigeants de l’ONU en complicité avec ceux de l’Union Européenne, sous couvert de protéger la démocratie et la volonté populaire, imposent leur diktat au reste du monde dans le but évident de servir leurs intérêts ? Tel est le sens du yes we can, un cri de ralliement démoniaque. Parmi ceux qui défendent ces idées, comble de paradoxe, il y a des religieux et des adeptes de sciences mystiques ; notamment les Francs-maçons dont les illuminatis. A propos des illuminatis, force est de constater qu’ils sont plutôt éblouis et en tant que tels, ils progressent dans l’obscurité que dans la lumière. Ils ne sont pas les vecteurs de la lumière du monde, mais la lumière d’en face les éblouit et eux avancent dans le noir. Un Guillaume Soro, premier ministre de Côte d’Ivoire, supposé membre de ce groupe, est une illustration parfaite de la régression sociale et sociétale. Quelle idée lumineuse apporte-t-il à l’humanité ? Petit-gros est un assassin à la solde du sous-préfet Alassane Dramane Ouattara, sans plus.
De plus, les adeptes de Baphomet tiennent les mondes de la finance et de la politique dans leurs mains. Et lorsque nous entendons les intellectuels africains vociférer à longueur de journée qu’il faut décoloniser notre continent, empêcher sa recolonisation ; et en même temps, on les voit s’affilier à la franc-maçonnerie et autres mysticismes, on croit rêver. Pis, ces sciences mystiques constituent un véritable piège à « cons » des politiques et surtout un syndicat de chefs d’Etat africains. Pour s’en convaincre, il suffit de passer au peigne fin, la totalité des gouvernements africains, on y trouvera quatre vingt dix neuf pour cent du personnel dirigeant, surtout chez les Francs-maçons. Il faut rendre coup pour coup à ces organisations démoniaques. Elles nous font du mal, portons-leur des coups qui créeront autant de mal qu’elles nous en imposent. C’est cela la loi du talion. Nous savons où les localiser et comment les approcher voire les infiltrer, alors pourquoi ne pas essayer jusqu’à ce que leur insécurité les amène à changer d’attitude ?A ce propos d’ailleurs, les Européens ont une démarche cohérente. D’abord ils sont arrivés en Afrique avec une bible à la main. Sous le prétexte de civilisation, ils se sont implantés durablement et ensuite ont pris possession de la terre africaine. Plus tard, lorsque ce stratagème a été démodé, et que l’indépendance nominale a remplacé la colonisation, ils ont regardé vers une élite cooptée dans un groupe discret et solidaire pour mieux soumettre la majorité… La Rose-croix s’est montrée un peu plus ouverte que la Franc-maçonnerie, mais tous ces mysticismes constituent le piège à cons qui donne l’illusion à nos chefs d’Etat, d’être au-dessus de la mêlée ; d’être des gens exceptionnels. Par exemple, n’entre pas à la Franc-maçonnerie, qui veut. C’est d’ailleurs pour cela que la quasi-totalité de nos cadres politiques y sont affiliés. En réalité, si les Européens donc, les chrétiens ont dit que Dieu est en haut et qu’il est sage de lui confier notre richesse, ils conseillent que nos biens seront mieux gardés là où il n’y a pas de termites et autres… Et comme ils sont ceux par qui Dieu nous parle, il est impératif de leur confier nos biens. A partir de ce moment, les élites africaines serviront volontairement les intérêts des Occidentaux parfois même, elles seront la main assassine de leur propre peuple. C’est dans ce piège ils sont tous prisonniers, et tous sans exception. Admirez l’élégance de ce gaillard d’Alassane Dramane Ouattara au service du petit Sarkozy, comme c’est désobligeant, absurde et malsain !Que faire ?Tout simplement, il faut repérer le mal et l’extirper. Si les sociétés commerciales multinationales sont représentées par des individus qui se cachent derrière des agents comme Sarkozy et Obama, pour les empêcher de nous nuire, ce n’est sûrement pas en s’en prenant aux agents. Il faut tout simplement attaquer les dirigeants des multinationales. Si eux ont mal, ils arrêteront de pousser leurs pions que sont nos dirigeants.De la même façon, sachant que les groupes de mystiques et autres adeptes de Baphomet, font du mal à notre continent sous prétexte d’apporter la lumière, il est grand temps de les mettre hors d’état de nuire. Quand quelqu’un est porteur d’un bienfait, peut-il se cacher sous le manteau de la discrétion ? Suivez mon regard vers les Francs-maçons… et vous serez édifiés. Quand toutes ces crapules buveuses de sang seront démasquées et éradiquées en Afrique, le monde connaîtra la paix. Ils ont infiltré toutes les congrégations religieuses jusqu’au Vatican. Le pape Paul VI n’a-t-il pas été le plus haut gradé de tous les temps dans cette mouvance ? L’un de nos malheurs en Afrique est de laisser ces gens à l’esprit tordu, nous gouverner au détriment de nos propres intérêts. Laurent Gbagbo a compris ; il s’en est retiré. En guise de réaction, tout le monde entier dirigé par ces gens, s’est coalisé contre lui. C’est cela la vérité. Ils ne veulent pas qu’on les laisse tomber. D’Obama à Sarkozy en passant par Ban-Ki Moon, ils sont tous les-mêmes.La décolonisation mentale de l’Afrique passe avant tout par ce stade, avant de parler de décolonisation politique. Etre un intellectuel, donc producteur d’idées pour donner un sens à la marche du peuple, ne pas voir ces aspects est dévoyer sa propre lutte en tant qu’homme mais aussi et surtout, en tant qu’intellectuel. C’est pour cela que notre contribution s’adresse en particulier aux intellectuels qui viendront éclairer notre lanterne par leur réflexion de qualité.
A.C
Publicités