Je dénonce!

Cet Article 36ème de la Révolution Permanente est une voix qui s’élève pour ne plus jamais se taire. Il donne le ton d’une orientation encore plus virulente de la Révolution que nous nous sommes donnée pour mission de conduire en Côte d’Ivoire et dans le reste de l’Afrique afin de faire barrage à la recolonisation de ce beau continent par les Libéraux fascistes. Alors aujourd’hui, j’ai décidé de dénoncer les travers d’un système conçu et imposé à la Côte d’Ivoire par la France colonialiste et fasciste de Nicolas Sarkozy.
C’est pourquoi, je dénonce !


Je dénonce le crime organisé perpétré en Côte d’Ivoire par la France nazie et négationniste de Nicolas Sarkozy. Le « crime organisé » est une expression à connotation juridique en France. Vous savez donc de quoi je parle. En France, le grand banditisme domestique est réprimé par la Loi comme partout ailleurs dans le monde. Parce que le crime quel qu’il soit ne peut être toléré dans un monde non animal. Dans vos propres définitions, lorsque le grand banditisme s’exporte dans un autre territoire que son territoire d’origine, cela s’appelle la criminalité internationale. La caractéristique principale de cette forme de criminalité, de ce banditisme international, c’est de créer une économie criminelle basée sur le dérèglement du système économique et sécuritaire d’un Etat en y favorisant le développement de bandes armées, le trafic d’armes, le détournement de l’aide au développement, le rançonnage, les assassinats politiques, les crimes économiques, les crimes de droit commun, les crimes contre l’humanité, etc.
En encadrant la création d’une rébellion armée en 2002, en légitimant au plan international grâce à vos réseaux diplomatiques l’action criminelle de cette rébellion, en créant les conditions d’une élection présidentielle truquée en faveur de Monsieur OUATTARA Dramane, en fermant les yeux sur le trafic d’or et de diamant en direction des terroristes d’AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique), en n’apportant pas votre secours aux populations de Duekoué alors que votre armée avait détruit tout le potentiel militaire de l’Armée régulière ivoirienne qui assurait la sécurité des populations de cette localité et que vous saviez qu’un premier massacre à caractère génocidaire avait été perpétré dans le villages de Guitrozon et de Petit Duekoué quelques années plus tôt par les mêmes chefs de guerre aux côtés desquels vous combattiez prétendument un certain régime de Laurent GBAGBO, la France politique et militaire appuyée par l’Organisation des Nations Unies en Côte d’Ivoire a commis des crimes organisés dans ce pays. Alors je dénonce !
Je dénonce l’instrumentalisation de l’opinion internationale par la France qui s’est servi de sa puissance médiatique pour tromper le monde entier sur la réalité du conflit ivoirien en créant artificiellement des schémas d’opposition entre les peuples de Côte d’Ivoire alors que cette France-là sait très bien qu’il n’y a de problème entre musulmans et chrétiens en Côte d’Ivoire, et que Monsieur OUATTARA est un bouddhiste et non un musulman, et que les populations du Nord pratiquant parfois l’Islam sont majoritairement animistes comme le démontrent les amulettes dont sont couverts les soldats de Monsieur OUATTARA Dramane tous originaires du Nord de la Côte d’Ivoire ; alors je dénonce cette instrumentalisation criminelle de l’opinion internationale et d’une partie de la population ivoirienne, instrumentalisation dont l’unique ambition était de diviser les Ivoiriens pour faciliter la recolonisation de la Côte d’Ivoire.

Je dénonce les crimes contre l’humanité perpétrés militairement ou à travers les instruments de domination occidentale à la disposition de votre ambition colonialiste en Côte d’Ivoire. France folle et inhumaine, je te dénonce ! Parce que vous savez qu’un embargo sur les médicaments est une violation inhumaine du droit à la Santé ; parce que vous savez que la fermeture brutale sans préavis des banques françaises qui enregistrent dans leurs livres pus de 80% des avoirs des entreprises et des particuliers ivoiriens provoquerait un désastre économique dont la Côte d’Ivoire risque de ne plus jamais se remettre ; parce que vous savez que l’embargo sur le cacao ivoirien encouragerait les cultivateurs venus des pays de la CEDEAO à organiser un trafic illicite pour vendre leur cacao hors de Côte d’Ivoire, notamment dans leurs pays d’origine tels le Burkina Faso, la Guinée, le Libéria ou le Ghana voisin.
En le faisant, vous saviez que vous commettiez des crimes économiques ou vous créiez les conditions pour commettre des crimes économiques et pourtant, la France a pris ou fait prendre ces mesures. Alors je dénonce !
Je dénonce la destruction par la France de la Résidence officielle des chefs d’Etat ivoiriens parce que cet édifice est un patrimoine national. Je dénonce la destruction de cette résidence et le mensonge que vous avez servi au monde entier faisant croire que la Résidence que GBAGBO Laurent occupait au moment de vos bombardements, est un bunker qu’il a construit pour s’y réfugier en cas de soulèvement du peuple car il serait un dictateur et qu’il commettrait des atrocités contre son peuple. Je dénonce ce mensonge grossier dont l’unique vocation était d’amener des Ivoiriens opposés politiquement à GBAGBO Laurent d’accepter naïvement la destruction d’un bâtiment public construit par le Président Houphouët avec l’argent du contribuable ivoirien. Oh honte à toi la France gérée par le mensonge !
Je dénonce la destruction de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI) par vos forces aériennes et la création d’une télévision pirate pour faire l’apologie de la violence et du crime organisé au profit de Monsieur OUATTARA Dramane qui n’a point tardé à démontrer aux Ivoiriens qu’il est à votre service et non au service du peuple de Côte d’Ivoire, notamment par le rappel de tous les anciens coopérants qu’Houphouët avait remerciés après le lancement de sa politique d’ivoirisation des cadres, par le ballet révoltant organisé par les officiels français en Côte d’Ivoire comme si Monsieur OUATTARA Dramane était un commandant de cercle nommé par Monsieur Sarkozy en Côte d’Ivoire ; je dénonce notamment la présence militaire suffocante de la France en Côte d’Ivoire au point que c’est l’armée française et des mercenaires déguisés en Casques Bleus de l’ONU qui assurent la sécurité de Monsieur OUATTARA et régulent la circulation lors des déplacements de celui qui passe désormais pour être un Commandant de Cercle français.
Je dénonce votre mépris pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire dont vous avez piétiné les lois et méprisé les institutions pour asseoir votre domination coloniale nouvelle. Je dénonce le mépris de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire parce que vous avez discrédité les institutions de la Côte d’Ivoire pour justifier votre imposture colonialiste dans ce pays. Vous prétendiez instaurer la démocratie au profit du peuple alors que vous avez ignoré les grands rassemblements de millions de personnes pour exprimer leur volonté d’obtenir un règlement politique et pacifique de la crise en Côte d’Ivoire. Je dénonce votre haine raciale contre le peuple de Côte d’Ivoire parce que vous avez obligé ce pays à emprunter une voie hors la loi, en encourageant Monsieur OUATTARA Dramane à évoluer en dehors de tout cadre légal, à défier l’autorité de la loi, à orchestrer le sabotage terroriste de l’Etat sous le fallacieux prétexte qu’il aurait gagné des élections alors que vous savez qu’une élection est un processus légal et sociologique et que dès que vous sortez du cadre légal et sociologique, vous n’êtes plus dans un processus démocratique. Et pourtant, vous avez couvert le trucage de la base sociologique de l’assiette électorale par Monsieur OUATTARA qui a introduit la quasi totalité des étrangers en âge de voter, dans la liste électorale en faisant fabriquer des faux extraits d’acte de naissance dans les zones contrôlées par la rébellion que vous avez refusée de désarmer.Je dénonce votre haine qui veut que les peuples noirs passent pour des ridicules, des pantins et des marionnettes que vous manipulez à souhait en transformant avec l’aide de vos média, le mensonge en vérité. J’ai l’honneur de te dire oh ! France nazie et colonialiste, que le glas de ton humiliation a sonné ! Tu as décidé de mépriser la loi, les valeurs morales, l’éthique sociétale, les droits humains lorsqu’ils sont en faveur des peuples noirs ! Eh bien, je te prie de ne pas oublier que tu nous a enseigné que la Liberté se conquiert et que la Révolution est un droit universel pour tout peuple qui se sent opprimé, humilié, instrumentalité, escroqué, exploité, volé. France des ténèbres du mensonge, de l’arrogance et de la perfidie, je te dénonce ! Je suis Hassane Magued, Guerrier et Digne fils de l’Afrique !

A très bientôt.

Hassane Magued

Source : cameroonvoice

Publicités