MOSAIQUE DE VISIONS ET DE SONGES INQUIETANTS SUR LA COTE D’IVOIRE (2)

 

MAINS DU CIEL.jpg
Avant toutes choses, j’aimerais faire une recommandation capitale à tous mes lecteurs et particulièrement à tous les amis, Ivoiriens ou non, qui accordent le plus grand intérêt à notre « mosaïque » : Je souhaiterais que nous ne nous lancions pas, après la lecture de ces visions et songes, dans un fétichisme des dates et des personnes (notamment en ce qui concerne le Président Gbagbo) qui pourrait nous conduire à des déconvenues pires que celles connues avec les révélations du Prophète Koné Mamadou Malachie. N’en faisons pas notre livre de chevet ! Il est important d’avoir toujours présent à l’esprit que ces révélations ont été reçues par des personnes humaines, faibles et faillibles, qui peuvent se tromper de toute bonne foi ou avoir été influencées de quelque façon que ce soit par leurs émotions ou la pression de leurs activités (comme nous l’enseigne la Bible). Cette mosaïque ne peut donc, en aucun cas et de ce point de vue, tenir lieu d’Evangile. Ces personnes peuvent aussi avoir reçu ces révélations de DIEU, auquel cas elles s’accompliront inexorablement (du moins uniquement pour celles qu’il a inspirées).
A l’opposé, il serait tout aussi périlleux d’afficher un mépris suffisant, de balayer du revers de la main ces révélations et de se retrouver, un matin, nez à nez avec des situations totalement inédites, imprévues et auxquelles nous ne nous serions pas spirituellement, moralement et mentalement préparés. La déconvenue pourrait alors être bien pire !
La posture la plus souhaitable pour tous, serait donc une disposition permanente à la repentance personnelle et à la prière d’intercession, pour que DIEU tourne vers lui le cœur de chaque ivoirien et abrège ces jours, si tant est que nous devons les traverser. Cette deuxième publication sera la dernière de la série. Pour tous nouveaux ajouts donc, le faire en commentaire sur ce post. Merci. Que DIEU vous bénisse ! Bonne lecture.
Kouamé (Côte d’Ivoire)
« 1- Le 13 avril 2011, le Seigneur me fait voir en songe un déluge. L’eau a la hauteur d’un poteau électrique ! Plusieurs personnes à l’intérieur de cette eau déchaînée, emportées. Dès le lendemain, je rencontre un ami de mon petit-beau (petit frère à mon épouse) et cet ami de nous relater ce que sa femme venait de faire comme songe. Je n’avais pas encore relaté ce que j’avais vu la veille. Il nous explique que dans le songe de sa femme, il avait plu pendant plusieurs jours sur la Côte d’Ivoire et l’eau avait totalement couvert le pays. C’est alors que je leur explique le mien. Il va y avoir un nettoyage dans le pays et nous devons rester fermement dans la prière.
2- Le 27 avril 2011, le Seigneur me fait revoir le songe du déluge, mais c’était terrible, l’eau avait tout dévasté sur son passage. Et à la fin du songe, je vois le Président Laurent Gbagbo sur une haute estrade en train de faire un discours. Ainsi prend fin ce songe ».
Maureen (Côte d’Ivoire)
« Mon amie Nina m’a recommandé ce blog. Je souhaite vous faire part aussi d’un songe que j’ai eu, un mois avant l’arrestation du Président Laurent Gbagbo : « J’ai vu le Président Gbagbo assis dans un fauteuil, tout seul, il portait une chemise en pagne de couleur dominante bleue. Il était dans une semi obscurité. Il était tout seul, personne à ses côtés, pas même son épouse. Soudain, je vis entrer une personne d’un âge respectable qui s’est approché de lui et lui parlait à l’oreille. J’ai pu entendre ce qu’il lui disait: « Repens-toi, repens-toi sincèrement et tu verras la gloire de Dieu ». Le Président Gbagbo avait les yeux fermés et hochait la tête. Cela a duré un moment. Puis le Président a obéi au vieillard et a fait une repentance sincère.
Après s’être repenti à genoux, il s’est levé et s’est approché d’un balcon. Dehors, il y avait une foule immense habillée en T-shirt blanc, dans la liesse, qui l’ovationnait ».
Mélanie (Côte d’Ivoire)
« Dans les jours qui ont suivi le renversement du Président Gbagbo, j’ai fait une série de songes terrifiants sur la Côte d’Ivoire dont j’ose à peine parler, tant ils m’inspirent de la frayeur. J’ai demandé à DIEU d’éloigner ces choses de moi, mais elles s’imposaient constamment à mon esprit, chaque fois que j’entrais en prière. C’est au point où j’avais commencé à redouter mes propres moments d’intimité avec le SEIGNEUR, craignant de recevoir de DIEU l’ordre d’aller avertir les Ivoiriens ou de recevoir un message à aller leur porter. Pour ce qui concerne ce que j’ai reçu, j’ai vu de façon récurrente (sur plusieurs jours) une violente guerre qui a éclaté en Côte d’Ivoire. Dans la vision, c’était l’affolement général. Les gens couraient dans tous les sens et ça tirait de partout. Il y avait de terribles bombardements aériens. On ne savait où se mettre. Les populations cherchaient à sortir des villes, au péril de leur vie, pour aller se réfugier dans les villages car les combats faisaient rage. Mais peine perdue. Au bout d’un moment dont je ne peux évaluer la durée, les tirs et les clameurs ont fait place à une accalmie. Les Ivoiriens ont commencé, enfin, à sortir de leurs maisons, après la grande angoisse. Dehors, c’était le chaos mais avec le soulagement et la joie d’être enfin libres. Puis, j’ai vu un avion qui ramenait chez elles les troupes étrangères en Côte d’Ivoire. Leur nombre ne dépassait pas 50 soldats ! J’en étais totalement ahurie. Tous leurs armements avaient été détruits. C’était effroyable ! ».
Mlle Kouadio (Côte d’Ivoire)
« En songe, j’étais dans un maquis (restaurant-bar) où j’ai vu un homme s’exclamer : « Vraiment ce monsieur-là, c’est un dur ! Il est revenu au pouvoir encore !? ». Il parlait du Président Laurent Gbagbo. C’était un militant d’un parti adverse. Je lui ai demandé, après que son information eut suscité le plus grand étonnement chez moi : « Mais si Gbagbo est revenu, où sont les autres alors ? ». Il m’a répondu : « Ils sont dans la nature ». C’est ainsi que je suis revenue à moi ».
Betty (Côte d’Ivoire)

« Joël 2 :28 : Version Louis Segond (1910) : « Après cela, je répandrai de mon esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions ».
La parole de Dieu est-elle en train de s’accomplir en Côte d’Ivoire ? Tout porte à le croire.

Dans un village de Bingerville, ma grande tante, doyenne d’âge, a fait un songe tellement effrayant qu’elle s’est empressée de le partager avec nous: Elle a vu le Chef de l’Etat actuel (ADO) pénétrer sa cour et venir vers elle avec un bébé fraîchement né, couvert de son sang, qui pleurait fort. Elle était surprise de le voir dans sa cour. Il était seul et tenait l’enfant péniblement. Il était à la fois fatigué et soucieux. Il s’est approché d’elle et lui a dit ceci: « Tiens cet enfant, il me brûle les mains, je ne peux le garder. Je ne sais quoi en faire, prends-le, je t’en supplie, allaite-le ».
Mais la doyenne d’âge a refusé et a dit: « Sors de ma cour, je ne veux pas de ce bébé, toi même occupes t’en, moi je n’en ai pas la force, je suis vieille et je ne peux plus allaiter. Sors, vas t’en! Comment as-tu pu avoir ce bébé ? », lui a-t-elle demandé. « Sors de ma cour, je ne veux pas et ne peux pas m’en occuper… ».
Effrayée par ce rêve étrange, elle l’a raconté à une réunion de famille».

Grashoumy (Diaspora)
« Bonjour, Monsieur Dindé ! Je viens de parcourir votre blog que j’ai connu par l’intermédiaire de mon oncle. Je souhaite, moi aussi, intervenir dans votre rubrique « Songes et Visions » sur la situation du pays.
Actuellement, je suis une déplacée de cette guerre, et donc, je suis à l’étranger.
Ce que je vais vous expliquer s’est passé à Abidjan avant l’enlèvement du Président Laurent Gbagbo.
Une nuit, en songe, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de mouvements dans le pays et des hommes en armes qui murmuraient des choses que je ne distinguais pas, mais qui déjà, dans mon songe, m’effrayaient vraiment. J’ai vu qu’il y aurait des combats FDS contre rebelles sur le Boulevard des Martyrs, juste après le commissariat d’Angré. Après cela, j’ai vu des hommes armés qui venaient d’Abobo et qui, armes en main, entraient dans les maisons et volaient tout. J’ai vu certains guidés par des jeunes du quartier, avec qui on était tous les jours, et qui indiquaient notre maison. Et ces gens armés voulaient entrer chez nous, mais je me suis réveillée. Effrayée, dès mon réveil, j’en ai parlé à la maisonnée mais je pense qu’ils ne m’ont pas prise au sérieux.
Quelques jours après celui-ci, vu que j’avais décidé de prier, j’ai fait un autre songe, dans lequel cette fois-ci, je voyais plein de corps joncher les routes et des tirs qui continuaient à retentir. Ma famille et moi étions cachés et on priait du mieux qu’on pouvait. Tout d’un coup, il n’y avait plus de bruits, et on a entendu une voix qui criait dehors : « Sortez, sortez ! Le pays est libéré ! Sortez, sortez ! » Et après cela, on entendait des bruits de pick-up (véhicules 4×4) qui passaient sur la grande route, à vive allure. C’est-à-dire sur le Boulevard des Martyrs à Angré. On a fini par sortir de notre cachette et on a allumé la télé : c’était la RTI. Et j’ai vu le Président Laurent Gbagbo, faible et avec un pansement à l’épaule, qui disait : « Frères et sœurs, c’est fini, le pays est libéré, je suis vivant ». Notre joie était immense. On est tous sortis parce qu’on entendait aussi des cris et de la clameur dehors. On a alors vu des mamans vêtus de pagne, et souvent torses nus, qui marchaient en grand nombre ; elles disaient qu’elles allaient au Palais présidentiel voir le président. Vraiment, c’était la joie, une joie vraiment immense !
Je peux vous dire, aujourd’hui, que ce que j’ai vu s’est vraiment produit! Les hommes armés (les rebelles) sont venus par Abobo et ont vraiment pillé mon quartier, y compris notre maison. Les combats aussi ont bel et bien eu lieu sur le Boulevard des Martyrs, entre les rebelles et les FDS, pendant quelques jours, et dans toute la zone aussi! DIEU merci, dans notre quartier, il n’y a pas eu de morts lors des vols commis.
Mais, ce qui m’interpelle le plus, c’est que voilà maintenant presque 10 jours, je fais de nouveaux songes sur la « guerre » en Côte d’Ivoire. J’entends de vrais bruits de bottes, et ici où je suis, j’en ai parlé afin qu’on puisse vraiment prier pour notre pays.
Mille merci, parce que lire d’autres songes m’a permis de savoir que je ne suis pas la seule à voir plein de choses. Restons donc unis dans la prière. DIEU est puissant ! ».
Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire !
DINDE Fernand AGBO
Source : regardscroises
Publicités