Attécoubé-Santé 3 – Un élément des milices FRCI pro ouatara abat trois individus

par La Majorité Présidentielle Gbagbo, samedi 16 juillet 2011, 17:51

Le Procureur et le Cdt Ben Laden ordonnent son arrestation Sylla Ousmane âgé de 21 ans et appartenant à une unité des Frci basée à Yopougon-Toits-Rouges est aux arrêts et détenu au 19e arrondissement de police de Yopougon.Ce néo-soldat a une manière peu ordinaire de traiter les ‘’hors-la-loi’’.Dans sa mission de mettre hors d’état de nuire des toxicomanes,il n’a pas hésité en usant de sa kalachnikov,à expédier en enfer Bleu Singa,Bamba Ahmed et Tiaman Bakary.Les deux premiers sont de nationalité ivoirienne et le dernier cité,de nationalité burkinabé et apprenti-chauffeur de profession.Les faits se sont déroulés le 11 juillet 2011, à Attécoubé- Santé 3.Ce jour-là,un homme dont l’identité n’a pas été révélée,se présente au soldat Sylla Ousmane pour requérir ses services aux fins de récupérer son portable qui lui a été volé.

L’homme lui fait savoir que les malfrats se sont retirés après leur forfait dans une maison inachevée servant de fumoir de drogue à Attécoubé-Santé. Sans se faire prier, Sylla se rend sur les lieux en compagnie du ‘’plaignant’’ et de son frère d’armes, nommé Drissa. Bleu Singa Vensère, Tiaman Bakary alias Tchégué et Bamba Ahmed et un quatrième compagnon, Gbê Kpan Roland (20 ans) n’osaient pas encore imaginer la suite des événements après leurs délits. Se permettant mêmes quelques extases à coups de tafs de cannabis, leur hobby préféré. C’est là, qu’ils seront surpris par le flic de circonstance, Sylla Ousmane dont la kalachnikov avait certainement soif de détonation, depuis la fin des combats à Abidjan. Les supplications des drogués pris en flagrant délit de consommation de drogue et ayant sur eux, le portable du ‘’plaignant’’, ne changeront rien à la rage de tuer. Sylla décharge la chevrotine qui atteint mortellement les trois cités plus haut. Kpan qui a eu la vie sauve, mais blessé, s’est retrouvé plus tard, dans une clinique de Yopougon-Toits-Rouges. Sa version et celle de Sylla sont contradictoires. Là où Kpan affirme qu’ils ont été surpris à leur lieu habituel de retrouvaille, et que ses compagnons et lui, ont nié les faits avant que Sylla n’ouvre le feu, Sylla lui, indique que les quatre individus fumaient du chanvre indien et ont tenté de prendre la fuite. Homicide volontaire ou exécution extrajudiciaire, seule la suite judiciaire à l’affaire fera la lumière. Une suite judiciaire d’autant plus que, sur instruction de Soungolé Charles, adjoint au procureur près le tribunal de Yopougon, Sylla Ousmane a été mis aux arrêts. Bien avant Sylla Ousmane a été mis à la disposition du commandant du groupement tactique 8, Coulibaly Ousmane dit Ben Laden qui l’a, à son tour, confié au commandant Doumbia Moussa du 19e arrondissement de police de Yopougon. Quant à Gbê Kpan, le blessé, il a été confié à sa famille pour ses soins, quitte à cette famille de le présenter à toutes les convocations de justice.
S.Débailly
Source : Facebook
Autres articles relatifs à celui-ci, grâce à Zemanta:

Publicités