TRES URGENT : LA "MORT NATURELLE" DE LAURENT GBAGBO PROGRAMMEE ?

par Toussaint Alain, mercredi 13 juillet 2011, 17:46
De sources proches de Chancelleries Occidentales à Abidjan, certains Ambassadeurs auraient été sollicité pour obtenir leur agrément pour une mort naturelle du Président Laurent Gbagbo en résidence surveillée à Korhogo depuis bientôt trois mois.
Les locataires du Palais d’Eburnie après analyses, auraient indiqués aux deux diplomates, la quasi impossibilité de gouverner la Côte d’Ivoire tranquillement avec un leader de la trempe de Laurent Gbagbo en prison.Ils auraient ajouté que le nombre trop élevé de ses partisans et militaires à l’extérieur présente une menace très élevée pour la sureté de l’Etat ivoirien. Ils sont convaincus que toutes ses personnes nourrissent des espoirs de reconquérir le pouvoir d’Etat pour ramener leur champion à la magistrature suprême. Pour annihiler définitivement toute velléité insurrectionnelle et ramener en Cote d’ivoire tous les exilés, il faut leur ôter la source de leur espérance. Pour se faire il aurait été envisagé la mort du Président Laurent Gbagbo. La stratégie arrêtée consisterait à provoquer sa mort naturelle.
Pour se faire il aurait été décidé de l’éloigner de son médecin personnel à qui l’on aurait déjà signifié qu’il n’est pas en résidence surveillée mais plutôt son patient. La possibilité lui est accordée de regagner sa famille et de revenir voir son patient une fois par semaine. Le médecin aurait déjà donné son accord à l’idée de revoir sa famille nucléaire parce que ses enfants qui sont encore à la maternelle le réclament tous les jours. 
Le Président Laurent Gbagbo fait l’objet d’un suivi régulier de la tension, cette maladie pernicieuse serait exploitée afin que, durant l’absence de son médecin, des substances aggravantes soient ajoutées à son repas pour faciliter la montée de la tension. Ainsi, lentement, sa tension atteindra un seuil de non retour qui provoquera inéluctablement sa mort naturelle.
L’autopsie demandée par sa famille conclura qu’il est décédé suite à une montée irréversible de la tension : mort naturelle. Personne ne saura que la montée de la tension a été provoquée.
Dans la tourmente, le médecin personnel serait soustrait pour être mis l’abri dans une capitale d’Afrique australe. Son passeport ordinaire biométrique serait en cours de confection vu qu’il ne pourra pas utiliser son passeport diplomatique qui nécessite une Note Verbale du Ministère des Affaires Etrangères.
Le principe de ce schéma aurait été arrêté. Mais la grande interrogation réside dans l’attitude du médecin personnel du Président Gbagbo. Serait-il complice des concepteurs ou fait-il preuve de la naïveté d’une personne à qui on offre une occasion de revoir son épouse et ses enfants après trois de captivité ?

L’avenir nous permettra d’être véritablement situés.

Une correspondance particulière de

T. PHILIPPE
Publicités