EuroCOP vient en aide à la police grecque contre la violence….

Le texte qui suit est traduit d’un blog grec par un camarade grec merci à lui
« Je suis récepteur de plusieurs questions de la part de mes amis et interlocuteurs concernant la présence d’une escouade de policiers anti-émeute la semaine dernière (et dernièrement) qui tiennent le bouclier à l’envers : Pour quelle raison ?

Pour se différencier des autres ? Pour quelque raison se démarqueraient-ils des autres brigades ?
Y-a-t-il une raison particulière, est-ce voulu ?

Ceux qui ont participé à la protestation la semaine dernière ont vu ce peloton, qui, était entre autre, bien plus agressif.
Cette escouade portait des masques anti-gaz qui couvraient tout le visage sauf les yeux…

50% des questions ont été résolues et 50% se sont intensifiées hier après une conversation avec un policier en retraite, jadis commandant de poste de police en province ainsi qu’a Athènes.

Il m’a dit que certains, sans doute, étaient un peloton de l’Otan. Eh bien vous l’avez entendu, l’Otan !
L’OTAN a formé des unités de police anti-émeute qui incluent des agents de police de différents pays et se composent principalement de Britanniques, Hollandais,
Français et Autrichiens.
Ces unités, hautement qualifiées, se sont formées pour faire face à de telles crises par les pays et les situations qui nécessitent une attention.
D’où la brutalité sans précédent de la semaine passée avec des milliers de produits chimiques. Brutalité qui n’avait pas fait son apparence depuis la fin de la dictature militaire en Grèce (1967-1974)

La police anti-émeute de l’OTAN a été formée pour frapper les gens et pour dissiper les concentrations.
Cette présence ferait-elle éventuellement partie d’un accord entre le gouvernement grec, et de son premier ministre Papandreou, et le FMI ? Peut-être.

Ce qui est certain, c’est que la Place Syntagma a été, encore une fois, pleine de monde.
Ils n’ont pas réussi à nous démanteler / écraser et, ils n’y arriveront jamais, tant que nous restons ensemble et unis.

Célébrons la lutte mes frères (camarades), avec l’espoir d’une éventuelle grande victoire ! »

Source : libertahastalavictoria

Publicités