Violée par un soldat de Ouattara:une fillette de 7ans meurt

par La Majorité Présidentielle Gbagbo, mardi 12 juillet 2011, 17:38
Hélas ! Prospère Gninao ne reverra plus, Régina Doué, sa fille de 7ans. Après avoir fui la guerre de Duékoué avec sa mère, elle a trouvé la mort, à Abidjan, chez son oncle, Marcellin Gninao Doué. Elle a été violée par un élément des FRCI, à Koumassi-campement, et elle en est morte. Prosper Gninao, père de Régina Doué, n’est pas encore au courant de la triste nouvelle. Il est refugié au Libéria, et est sans contact avec sa famille, depuis plusieurs mois. Evelyne Glua, la mère de la victime, est inconsolable, alors que le bourreau, un élément des FRCI, dénommé commandant Cissé, est en liberté. 


Evlyne Glua et sa fille Régina Doué ont quitté Duékoué, après le premier tour de la présidentielle du 31 octobre 2010. Elle a pris cette décision à cause des menaces de conflits qui planaient sur la localité. Des appréhensions qui seront justifiées, puisque, quelques semaines après, des affrontements éclatent poussant son époux à aller se refugier au Libéria. Avec l’aide de son oncle, Régina Doué a été inscrite au CPI dans une école primaire de Koumassi. Il y a environ deux semaines, la petite est tombée malade. Les premiers diagnostics ont décelé un ennemi. «On nous a donné une ordonnance que nous avons payée, mais nous étions inquiets de constater que l’enfant devenait de plus en plus pâle», a indiqué, l’oncle. Aussi les parents se sont-ils orientés vers une tradi-praticienne. Après examen, elle a révélé que la fillette a été victime de viol. Ce que Régina Doué confirme. Elle a indiqué qu’elle a été violée par le commandant Cissé, un élément FRCI qui habite le quartier. Le commandant Cissé a nié dans un premier temps les accusations et a fait venir un détachement des FRCI, pour intimider Marcellin Gninano. Il a été dissuadé par les doyens du quartier, qui éprouvaient de la pitié pour Marcellin Gninao. Et, sous la pression, le commandant Cissé a fini par reconnaître les faits. Le responsable du 20ème arrondissement, le commissariat du violeur, a pris des engagements fermes auprès des parents pour que ce dernier soigne la petite. Mais après le paiement des médicaments de la première ordonnance, il a signifié aux parents qu’il n’en pouvait plus. «Son chef m’a donné rendez-vous. Je suis parti attendre de 10h à 14h, il n’est pas venu. J’ai compris que je devais m’occuper de ma fille moi-même», a soutenu Marcellin Gninao. L’oncle a fait des pieds et des mains mais malheureusement, il n’est pas arrivé à sauver la petite Régina. Elle est décédée le vendredi 1er juillet dernier. Dès que la nouvelle est tombée, le commandant Cissé a quitté le quartier. Selon des indiscrétions, Régina Doué est la cinquième victime du violeur.

César Ebrokié 

Publicités