URGENT : INFORMATIONS SUR LA SITUATION DANS LE CAMP DE CONCENTRATION OUATTARISTE DE BOUNDIALI (11 JUILLET 2011 – 20H30 GMT)

par Toussaint Alain, lundi 11 juillet 2011, 22:41
Voici le message reçu ce soir à 20h30 GMT d’une source bien informée : « Dans la nuit d’hier à aujourd’hui (de dimanche à lundi), les personnalités proches du Président Laurent Gbagbo détenues dans une prison à Boundiali ont du faire face à deux urgences médicale à partir de 3 h du matin. Monsieur Maurice Lohourignon a été victime d’une « rétention manifeste d’urine » Monsieur Basile Mahan Gahé, grand malade connu des hôpitaux pour son hypertension artérielle et son insuffisance cardiaque a fait un malaise cardiovasculaire accompagné de vertiges et de maux de têtes. Son pouls a aussi beaucoup diminué.Ils ont tous les deux été pris en charge par les spécialistes en médecine qui sont eux aussi détenus qui, sans matériel, leur ont porté assistance et les ont maintenus en vie jusqu’au matin.

Au matin, le Régisseur de la prison, approché, a bien voulu les faire évacuer à l’hôpital de Boundiali. Mais les professeurs de médecine présents dans la prison ont dit que pour sauver la vie de ces deux personnes, il faut absolument que le premier soit pris en charge dans un service d’urologie et opéré dans les plus brefs délais, et le deuxième droit quant à lui être pris en charge par des spécialistes dans un service de cardiologie. Par ailleurs, le Général Vagba, devenu impotent, doit être porté au dos pour tout déplacement. Il faut rappeler que le Ministre Dogo est handicapé.

NB : Le Régisseur de la prison a été affecté sur les lieux un jour avant les détenus. Il n’a aucune autonomie de décision. Pour la moindre petite chose, il doit prendre ses instructions à Abidjan. A ce jour, aucune autorité du pouvoir Ouattara ne leur a signifié quoi que ce soit. Ils craignent sérieusement pour leur vie. Il faut rappeler aussi qu’à Korhogo, les détenus militaires, entassés dans un container à 23 ont eux aussi besoin de secours. Il y a peu de nouvelle de ces personnes dont on parle très peu. Il s’agit de Commandant Dua, Me Patrice Bahi, Commissaire Monnet… »

Observations de Toussaint ALAIN : ces infos ont été transmises à la Division des Droits de l’Homme de l’ONUCI. Je vous demande d’en faire autant en les relayant vers toutes les organisations de défense des droits humains (FIDH, Amnesty International, etc).

Publicités