DUEKOUE : TROIS JEUNES VIENNENT D’ETRE EXÉCUTES PAR LES FRCI

Les Frci (forces pro-Ouattara) ont exécuté vendredi à Duékoué trois jeunes gens dans un groupe de 10 arrêtés et détenus depuis le 6 juillet dernier à l’hôtel Monhéssia où ils ont établi leur base. Selon les témoignages, les 11 jeunes ont été arrêtés dans la nuit de mercredi à jeudi à Guitrozon, dans la commune de Duékoué. Il s’agit notamment de Téhé Albert, Téhé Gérard, tous deux neuveux de l’ancien ministre Eric Kaé. L’identité du troisième n’était pas encore connue.


Les Frci accusent ces jeunes de Guitrozon de détenir des armes que le ministre Eric Kaé leur aurait distribuées. Ce qui étonne fort les habitants de ce village communal qui ne comprennent pas que les Frci continuent de chercher des armes dans ce petit coin qu’ils ont déjà fouillé de fond en comble depuis qu’ils ont pris le contrôle de Duékoué fin mars.
Des sources indiquent que dès l’arrestation des onze, les villageois ont engagé des négociations à la suite desquelles, 7 ont été libérés. C’est donc parmi les quatre restants détenus que trois ont été extraits dans la nuit du vendredi au samedi. Ils ont ensuite été conduits au cimetière de Bahoubli, vers Fengolo où ils ont été torturés avant d’être exécutés. Reste encore détenu, selon les mêmes sources, le nommé Téhé Alain.
L’ONUCI a été appelée pour constater les faits.

Depuis, ce tragique évènement qui s’est déroulé dans une région qui a connu le massacre des membres de l’ethnie guéré par les forces de Ouattara en mars dernier, c’est à nouveau la stupeur dans la ville.

Le dimanche matin encore, c’était la peur panique à Duékoué. 

Par thruthway
Publicités