Aux ordres du Reichsführer:ouattara soutient les Occidentaux contre Kadhafi

par La Majorité Présidentielle Gbagbo, dimanche 10 juillet 2011, 18:17

On croit rêver : celui qui, avec l’appui autoritaire de la Sarkofrance, vient de remplacer en Côte d’Ivoire une véritable démocratie par une anarcho-dictature rampante à laquelle un nombre croissant d’Ivoiriens continuent de payer un amer tribut de larmes, de peurs et de frustrations; celui par qui la guerre est arrivée, oui, celui-là même, le voilà qui, des sanglots dans la voix – comme si les tourments par lui infligés aux Ivoiriens pendant dix ans, culminant avec l’abîme de terreur dans lequel il vient de les plonger, pouvaient lui importer davantage qu’une guigne –; le voilà qui, pour étayer sa plaidoirie anti-Kadhafi, pousse le cynisme jusqu’à instrumentaliser la souffrance et la mort de ces milliers d’Ivoiriens qui, précisément, lui doivent leur martyre; à lui, rien qu’à lui, et à son mentor élyséen…


On croit rêver : l’impeccable et désormais très respectable bourreau de la Côte d’Ivoire, volant à la rescousse des prédateurs de la « coalition », pour que l’Union africaine participe ouvertement à la réalisation de leur voeu le plus cher : l’anéantissement d’une Lybie indépendante, prospère et exemplairement gérée pour le bien de toute l’Afrique, au profit d’une petite bande de mafieux dévorés de jalousie, avides de pouvoir et de richesse, bénéficiant de toutes les ressources de l’Occident en matière de désinformation et de manipulation des masses.

Mais à la réflexion, quoi de plus normal ? ne s’agit-il pas de reproduire en Lybie le modèle du coup d’État ivoirien : une minorité rebelle préalablement acquise aux ambitions néocoloniales américano-européennes– moyennant finance, et quelques lucratifs contrats octroyés à ses cadres –; une minorité rebelle artificiellement victimisée, médiatiquement boursouflée jusqu’à passer pour représentative de l’ensemble du peuple, unilatéralement déclarée en état de légitime défense contre les autorités gouvernementales qu’à l’instigation de ses parrains occidentaux, elle a pris l’initiative d’agresser; une minorité rebelle militairement soutenue et logistiquement encadrée, sous couvert d’un mandat de l’ONU ?

Qui, mieux que Drame Man, serait capable de vendre à l’ensemble de d’Afrique ce plan pourri destiné, à terme, à l’asservir tout entière pour quelques siècles de plus, tout en garantissant à ses dirigeants, en plus des avantages exorbitants habituellement attachés à la fonction de dictateur, le label internationalement homologué de plouto-démocrate à dominante humanitaire?



Eliahou Abel



le chef rebelle ouattara donnant son expertise aux rebelles libyens
Publicités