Ghana / Difficile condition de vie des réfugiés ivoiriens : Benoît Kamenan Brown (président de l`Arid): « Des Ivoiriens dorment dans des marchés ou dans des maisons inachevées »


« J’ai vu le malheur des Ivoiriens ici à Accra. Je suis réfugié moi-même, mais je suis triste de voir que des Ivoiriens dorment dans des marchés ou dans des maisons inachevées. Ils vivent dans des conditions précaires. Ils n’arrivent même pas à se nourrir ou à le faire correctement. Je ne parle même pas des soins médicaux. Et quand je pense que j’ai aidé à la prise en charge des enfants du Biafra en Côte d’Ivoire après la crise dans leur pays au Nigéria, je me suis dit pourquoi ne pas aider mes propres frères avec mon expérience», a déclaré Benoît Kamenan Brown,promoteur de l’Ile Boulay en Côte d’Ivoire, président fondateur de l’Association des réfugiés ivoiriens de la diaspora (Arid). C’était le mardi 5 juillet 2011, au Centre de Presse d’Accra, lors de la présentation officielle de ladite association.


 Et de poursuivre: « Nous voulons vivre. Nous n’avons pas choisi de vivre dans une telle situation mais nous voulons des conditions meilleures pour les Ivoiriens qui sont réfugiés ici et dans n’importe quel autre pays d’accueil ». Sa structure, apolitique, a entre autres objectifs de servir de cadre socio humanitaire, une force de représentation de tous les réfugiés ivoiriens pour une réelle prise en charge, apporter assistance, créer un cadre d’unité, d’échanges et de cohésion. Il entend œuvrer pour la construction d’un véritable camp à Accra pour les réfugiés ivoiriens et pour l’amélioration de leurs conditions de vie. «Car c’est désolant de savoir qu’ils sont 1500 dans le camp des réfugiés libériens (Bujubura). Bientôt, nous irons dans les camps de réfugiés ici au Ghana (Ampenu, Elubo et Takoradi), au Togo, au Benin, au Libéria, au Maroc, en Guinée et partout ailleurs où se retrouvent des Ivoiriens dans une situation de réfugié ou de demandeur d’asile », a-t-il poursuivi. Aussi a-t-il remercié le Président ghanéen John Atta Mills et son peuple. Benoît Kamenan a demandé le soutien des chefs d’Etat africains et surtout des leaders religieux afin que les Ivoiriens bénéficient d’une attention particulière. «Je demande à tous mes frères de respecter les lois et les autorités ghanéennes, d’éviter des comportements malsains afin que le nom et l’honorabilité des Ivoiriens soient toujours préservés », a conclu Benoît Kamenan Brown qui a soutenu avoir pris contact avec l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana et Togo, Bernard Ehui et le Premier ministre Charles Konan Banny, président de la Commission Vérité, Réconciliation, Dialogue.

Olivier Yro à Accra
(Correspondance particulière)
Source : 
Publicités