(VOUS ALLEZ PRENDRE DRAP)CAR LE JOUR SE LEVERA BIENTOT

(Vous allez prendre drap) car le jour se levera bientôt! De quoi nous parle-t-on! GBAGBO Laurent a été élu en 2000. Durant toute l’année 2001, son armée a essuyé deux attaques armées, de l’envergure d’une attaque pour la prise du pouvoir. En 2002, il subit une première attaque en janvier puis une deuxième plus lourdes et plus organisée en septembre, qui donna naissance au premier mouvement rebelle de Côte d’Ivoire, un bébé né de la folie des grandeurs de Dramane OUATTARA. Depuis cette attaque, la France et ses réseaux satellites, ont trouvé l’alibi pour forcer Laurent GBAGBO à se dépouiller de tout son pouvoir au profit d’un homme proche de OUATTARA. Il a été obligé de limoger son Premier Ministre et de prendre Seydou DIARA, un proche de OUATTARA. Il a ensuite été contraint de prendre Charles Konan BANI, un autre proche de OUATTA…RA. Il a finalement été contraint de prendre SORO Guillaume, un des employés de OUATTARA, ayant eu la charge d’animer comme porte-parole, la rébellion créée par OUATTARA alors n’avait pas terminé son année de Licence en Anglais.

Sous tous ces gouvernements, Laurent GBAGBO ne conservera que des postes ministériels permettant de sauvegarder un minimum de souveraineté pour la Côte d’ivoire. Il gardera notamment le Ministère de l’Intérieur (afin d’assurer la fonction régalienne de Police et essayer de mettre en œuvre son programme socialiste de décentralisation) ; il gardera aussi le ministère tout petit de la réconciliation (afin d’apaiser le cœur meurtri des Ivoiriens victimes de la barbarie meurtrière de OUATTARA) ; il gardera également le ministère de l’éducation nationale (afin d’assurer l’avenir des enfants et mettre en œuvre son programme d’école gratuite) ; il aura par ailleurs le ministère de la lutte contre le sida, le ministère du plan et du développement (afin de réfléchir pour la Côte d’Ivoire de demain), le ministère des mines et de l’énergie (le seul ministère qui lui aura permis de financer des travaux publics grâce à des schémas de partage de production minière et pétrolière), le ministère de la défense (pour assurer malgré un embargo sur les armes et une rébellion à ses trousses, la sécurité des Ivoiriens). Comme vous le voyez, Laurent GBAGBO n’avait que des postes pour maintenir un minimum d’Etat et de souveraineté en Côte d’Ivoire. Alors en termes de bilan de gestion, il ne peut et ne devrait que faire le bilan de ce qu’il a géré. Car le Ministère des Infrastructures économiques, chargé de mobiliser les financements pour l’entretien et la création d’infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires était aux mains du PDCI-RDA un part allié de OUATTARA au sein du RHDP. Ce même parti gérait les affaires étrangères, la santé, l’économie et les finances, pour ne citer que ces exemples. Quant au parti de OUATTARA, le RDR, il gérait le commerce national et international, l’agriculture levier du développement de la Côte d’Ivoire qui est le premier producteur mondial de cacao ; le RDR gérait encore l’enseignement supérieur, les nouvelles technologies et les télécommunications, la construction et l’habitat. Il faut ajouter à tout ça, que les autres ministères stratégiques à savoir le transport, l’enseignement technique, l’environnement, l’artisanat et les petites et moyennes entreprises, puis au-dessus de tout, le Poste de Premier Ministre, étaient aux mains des rebelles et des autres partis politiques membres du RHDP de OUATTARA et consorts. Mais curieusement, alors qu’ils se sont servi de ces ministères clés pour financer la guerre contre Laurent GBAGBO, des Ivoiriens avec à leur tête Dramane OUATTARA reprochent à Laurent GBAGBO de n’avoir pas développé la Côte d’Ivoire avec des portefeuilles comme la défense, la sécurité, la lutte contre le SIDA, la réconciliation, …Eh Allah! Je dirai eh Dieu! Quand des gens te haïssent, même si tu leur donnes ton âme, ils ne seront jamais satisfaits! Sinon comment peut-on reprocher à Laurent GBAGBO de n’avoir rien fait, alors qu’il avait réalisé le deuxième miracle ivoirien en réussissant à faire l’école gratuite, maintenir l’Administration fonctionnelle avec les salaires payés au 25 du mois, honoré les engagements financiers de la Côte d’Ivoire contractés par ses prédécesseurs, amorcé le transfert de la capitale à Yamoussoukro, construit plusieurs écoles primaires, électrifié des centaines de villages, prolongé l’Autoroute jusqu’à Yamoussoukro, etc. etc. avec seulement les ministères que j’ai cités ci-dessus, sans oublier que la moitié du pays était sous le contrôle de la rébellion de OUATTARA qui ne rendait compte qu’à OUATTARA ; comment peut-on dire que Laurent GBAGBO n’a rien réalisé pendant ces 8 années où il a souffert le martyr avec OUATTARA et ses alliés cherchant constamment à le liquider?Afficher la suite
Par : Edwige Iré

Source : Facebook
Publicités