Ce gabonais témoigne que le 8 septembre 2009, Nicolas Sarkozy a félicité Ali Bongo Ondimba pour sa victoire à l’élection présidentielle, malgré les irrégularités, malgré les morts par les balles militaires gabonaises pour ne pas avoir accepté les résultats, ou simplement par malchance d’être dans la rue.
Il témoigne aussi l’absence de l’Ambassadeur français au Gabon lorsqu’il s’agissait d’épauler le peuple gabonais dans la contestation..

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.