Côte d’Ivoire : suppression des primes de guerre des ex-FDS


Le porte-parole du Premier ministre et ministre ivoirien de la Défense, le capitaine Léon Alla, a annoncé dans un communiqué diffusé mardi sur les antennes de la télévision publique la suppression des primes de guerre des ex-forces de défense et de sécurité (FDS).
Selon le capitaine Alla, la décision du chef du gouvernement ivoirien en charge du portefeuille de la Défense s’explique par le fait qu’il n’y a plus de belligérance dans le pays.
« Aujourd’hui, la guerre est terminée. Une nouvelle armée appelée Forces républicaines de Côte d’Ivoire est née », a énoncé l’officier, précisant que cette nouvelle armée est composée d’éléments des ex-Forces de défense et de sécurité et des ex- combattants issus des ex-Forces armées des forces nouvelles (FAFN).
Le porte-parole a par ailleurs estimé qu’il faut « mettre fin aux injustices et repartir sur de nouvelles bases ».
« Le Premier ministre, ministre de la Défense a pris la résolution de supprimer les primes de guerre en vue de mettre fin aux inégalités, à la méfiance et à la suspicion au sein de la nouvelle armée », a souligné le capitaine Alla.
Les primes de guerre appelées communément « haut-les-coeurs » en Côte d’Ivoire avaient été accordées aux soldats ivoiriens depuis le déclenchement de la crise militaro-politique entre les FDS (ex- armée loyaliste) et les FAFN (ex-rébellion armée) en 2002 afin de les encourager à aller au front.
Ces primes d’un montant de 50 000 F (environ 80 euros) étaient versées tous les mois à chaque militaire, gendarme ou policier membre des ex-FDS. (Xinhua)

Source : .afriscoop.net

Publicités