Obiang Nguema s’insurge contre l’intervention des forces étrangères dans les problèmes africains

par La Majorité Présidentielle Gbagbo, vendredi 1 juillet 2011, 06:53

Le 17e Sommet de l’Union Africaine (Ua) s’est ouvert ce jeudi à Malabo en Guinée Equatoriale. A l’ordre du jour plusieurs questions dont le conflit libyen et les entraves au fonctionnement de l’Union.
L’Union Africaine, maintes fois a montré son incapacité à résoudre les problèmes des africains. Les solutions sont toujours proposées par des non africains. Une situation qu’a décriée Teodoro Obiang Nguema, président en exercice de l’Ua. «L’Afrique désire que les pays et organisations extra africaines qui ont le pouvoir d’utiliser la force n’interviennent pas dans la solution des affaires africaines sans le consentement préalable de l’Afrique» s’est-il insurgé.
Le Président Equato-guinéen a souhaité cependant que l’union s’assume pleinement en tournant le dos à l’aide étrangère. Ce qui passe inévitablement par une indépendance économique. A cet effet, il a exhorté ses pairs à ne pas toujours attendre les financements extérieurs. Auquel cas, l’union sera toujours handicapée. «L’Ua ne peut être financée par des agents extra africains. Notre organisation souffre de la crise économique. Nous attendons que des nations non africaines financent notre budget de fonctionnement. Trouvons des mécanismes de financement qui soient nettement africains pour éviter ces ingérences» a plaidé le président en exercice de l’Ua.
Les discussions ont ensuite porté sur la Libye où le départ du Colonel Kadhafi est de plus en plus exigé. Mouammar Kadhafi fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour Pénale Internationale (Cpi). Une décision de ses pairs africains est attendue au sortir de ce Sommet sur la question de son départ.
La clôture de ce 17e Sommet de l’Ua est prévue pour demain vendredi 1er juillet.

Source: Facebook
undefined: undefined »

Publicités