Les Japonais sont en train de crever dans l’indifférence des médias !

Appeal for Fukushima

Très mauvaise nouvelle. Pour le moment et compte tenu des technologies aujourd’hui disponibles, l’objectif d’empècher l’explosion nucléaire de l’ensemble du site de Fukushima paraît hors de portée alors que le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l’ampleur.

APPEL POUR FUKUSHIMA :LES JAPONAIS SONT EN TRAIN DE CREVER DANS INDIFFERENCE DES MEDIAS !!!

PETITION MONDIALE « APPEL POUR FUKUSHIMA »

Signez la PETITION !! LES JAPONAIS SONT EN TRAIN DE CREVER DANS INDIFFERENCE DES MEDIAS !!!

www.appeldefukushima.com

site international Appeal for Fukushima

http://www.appealforfukushima.com/fr

Le scandaleux silence au sujet de Fukushima. Fukushima : It’s much worse than you think

Très mauvaise nouvelle. Pour le moment et compte tenu des technologies aujourd’hui disponibles, l’objectif d’empècher l’explosion nucléaire de l’ensemble du site de Fukushima paraît hors de portée alors que le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l’ampleur.

par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin – 19/06/2011

….Pour d’autres experts au contraire, la situation n’a jamais cessé depuis le début de s’aggraver. Aujourd’hui il y aurait de forte probabilités (certains disent 50/50) pour que le pire se produise. Un article récent de Aljazeera.net cité ci-dessous vient de faire un bilan assez terrifiant de la situation. On pourrait suspecter la neutralité de Aljazeera mais la chaîne se borne à reprendre les diagnostics de deux experts confirmés du nucléaire, l’américain Arnorld Gundersen (photo) et le japonais Shoji Sawada. L’un et l’autre, à première vue semblent parfaitement objectifs et bien informés. Certes ils sont tous les deux devenus des whistle-blowers alertant sur les dangers du nucléaire. Le site Fairewinds auquel participe Arnorld Gundersen est un leurs représentants les plus influents aux Etats-Unis. Mais cela ne devrait pas être une raison pour disqualifier leurs analyses.

Pour Arnold Gundersen, notamment, la fusion des réacteurs touchés constitue désormais un processus sans doute impossible à empêcher, compte tenu encore une fois des connaissances scientifiques et technologiques du moment. Le refroidissement par eau ne pourra que le retarder de quelques temps, tout en noyant la région et la mer environnante sous des milliers de tonnes d’eau fortement contaminées. Une fois les nappes phréatiques ou les couches terrestres profondes atteintes, ce ne serait pas seulement une large périphérie autour de Fukushima qui deviendrait inhabitable, mais sans doute la ville de Tokyo elle-même. Dans l’hypothèse la plus grave, celui de l’explosion des centaines de tonnes de combustibles nucléaires présents sur le site, le Japon tout entier puis très vite des zones étendues de l’hémisphère nord pourraient être interdits à la vie humaine.

D’ores et déjà, deux experts de santé publique américains estiment avoir observé une augmentation anormale de la morbidité des nouveaux nés dans une dizaine de villes de la cote ouest des Etats-Unis situés approximativement sous le vent de Fukushima (voir ci dessous le rapport Sherman-Mangano). On s’étonne que, devant une observation aussi troublante, des inquiétudes beaucoup plus nombreuses ne se soient pas encore manifestées, notamment aux Etats-Unis, si soucieux en général de la santé publique.

La situation paraît en voie de devenir si grave que le silence des autorités nationales et internationales est véritablement inexplicable. Même si peu de remèdes ne paraissent pour le moment disponibles, il conviendrait néanmoins que les scientifiques du monde entier y réfléchissent et travaillent à la mise au point de solutions. L’inaction actuelle donne beaucoup d’arguments à ceux dénonçant une conspiration du silence de la part des gouvernements et des industriels impliqués, non seulement au Japon mais aux Etats-Unis. La complicité objective entre Barack Obama et l’Exelon Corporation, le plus gros fournisseur d’énergie nucléaire et un des plus importants contributeurs de sa campagne, est dénoncée.

Article d’Aljazeera :

http://english.aljazeera.net/indepth/features/2011/06/201161…

http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/le-s…

L’article du 16 juin annonce l’equivalent de 20 coeurs en fusion et depuis, l’internet bruisse de la rumeur que la structure inclinée du reacteur 4,se serait effondrée (suite a l’explosion, dans la nuit du 13 au 14 juin, un feu et divers phénomènes se sont manifestés au réacteur 4). :

« Fukushima has three nuclear reactors exposed and four fuel cores exposed, » he said, « You probably have the equivalent of 20 nuclear reactor cores because of the fuel cores, and they are all in desperate need of being cooled, and there is no means to cool them effectively. »…..

L’actualité confirme que la situation empire aussi autour de la centrale nucleaire US au bord du Missouri inondée depuis debut juin, une seconde centrale plus au sud touchée aussi…..

liste des liens informants sur Fukushima

Mercredi 22 juin 2011

Les veilleurs de Fukushima

http://fukushima.over-blog.fr/

BLACKOUT COMPLET SUR LES CENTRALES US EN DANGER de la vallée du Missouri

US orders news blackout over crippled Nebraska Nuclear Plant : report

June 18, 2011

http://nation.com.pk/pakistan-news-newspaper-daily-english-o…

L’incident de la centrale US du Nebraska aussi previsible que Fukushima,les regles de securité ignorées :

Tuesday, June 21, 2011

Nebraska Nuclear Threat : As Predictable as Fukushima

Nuclear accidents – like oil spills and financial meltdowns – happen because big companies push to make more money by cutting every safety measure in the books.

The accident at Fukushima was predictable.

Likewise, the potential problem at the Fort Calhoun reactor in Nebraska was predictable. (For background, see this and this.)…..

http://www.washingtonsblog.com/2011/06/nebraska-nuclear-thre…

Chaque nouvelle secousse deglingue un peu plus Fukushima :

Séisme dans le Pacifique : alerte au tsunami levée

Le Japon a émis brièvement une alerte au tsunami tôt jeudi matin après un séisme de magnitude 6,7 au large des côtes nord-est du pays, a annoncé l’agence météorologique nationale. La mise en garde a été levée environ 50 minutes après avoir été lancée, selon la télévision publique NHK.

La secousse s’est produite à 50 kilomètres de la côte, à une profondeur de 20 kilomètres dans le Pacifique. Elle a été enregistrée jeudi à 06h51, soit peu avant minuit mercredi en Suisse……

(ats / 23.06.2011 09h39)

http://www.romandie.com/news/n/Seisme_dans_le_Pacifique_aler…

Publicités