Interview d’Ahouo Koutouan, représentant de la coalition 
Akwaba en Europe

La réconciliation nationale, un long et tortueux chemin pour la Côte d’ivoire ? Le parquet d’Abidjan vient de lancer les premières inculpations contre d’anciens cadres du régime Gbagbo. En parallèle, une mission de la Cour pénale internationale (CPI) séjourne dans le pays, pour vérifier si certains faits qui se sont produits lors des récents troubles connus par le pays ne rentrent pas dans les catégories de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Cependant, au fond du pays, certains groupes ethniques comme les Bidjan se déclarent toujours victimes d’une répression qui viserait à punir leur allégeance à Laurent Gbagbo, le président sortant, lors de la présidentielle de la fin d’année 2010. Pour se défendre, ces groupes ethniques du sud de la Côte d’Ivoire se sont constitués en une coalition baptisée « Akwaba », ce qui signifie « bienvenu ». Leur porte-parole en Europe, Ahouo Koutouan, fait l’état des lieux.
Un article de afrik.com  
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.