Guillaume Soro, Premier ministre de Ouattara.

Publié le mardi 21 juin 2011 | L’Inter – Guillaume Soro n`entend pas se retirer de la scène politique ivoirienne après avoir quitté la Primature. Tout en s`attelant à


remplir son contrat de Premier ministre d`Alassane Ouattara, il se ménage une porte de sortie. Sa trouvaille: troquer ses habits d`ancien leader de rébellion contre ceux de chef de parti politique. Selon La Lettre du Continent du 17 juin dernier, le secrétaire général des Forces nouvelles ambitionne de donner forme à son projet de création d`un parti politique d`ici aux prochaines législatives, sous la bannière duquel lui et ses lieutenants comptent se présenter à ces élections. Le Premier ministre ne serait pas intéressé par l`idée de se fondre dans la coalition des Houphouétistes(Rhdp). Instruit par le parcours de certains chefs de rébellion, passés du maquis à l`arène politique, Guillaume Soro envisage de marcher dans leurs pas. Muer l`aile politique de la rébellion en une véritable formation politique à l`instar de l`Unita (Union nationale pour l`indépendance totale de l`Angola) de l`Angolais Jonas Savimbi, du MLC (Mouvement pour la libération du Congo) du Congolais Jean-Pierre Bemba, du Mouvement de libération du peuple soudanais (Splm) du Soudanais John Garang, du National patriotic front of Liberia (Npfl) du Libérien Charles Taylor. Autant d`illustres prédécesseurs, reconvertis en acteurs politiques après la parenthèse de la rébellion, dont l`exemple pourrait inspirer Guillaume Soro. Le natif de Ferkessedougou entend être candidat chez lui aux prochaines législatives; histoire de demeurer sur la scène politique et surtout de se draper d`une immunité contre d`éventuelles intrigues judiciaires après la Primature. Comme lui, certains de ses proches se préparent eux aussi à la pêche aux postes de députés. On avance notamment les noms de l`avocate Affoussy Bamba, porte-parole de l`ex-rébellion, Alain Lobognon, ex-conseiller en communication et de l`ex-rébellion, aujourd`hui membre du gouvernement. La première pourrait être candidate dans une commune d`Abidjan quand le second se voit bien député chez lui à Fresco. Outre ces deux-là, d`autres fidèles de Soro comme Sidiki Konaté, ancien porte-parole des Forces nouvelles et actuel ministre dans le gouvernement, et Méité Sindou, actuel porte-parole de la Primature, comptent eux aussi se lancer dans les législatives. Konaté Sidiki, lui, veut se présenter à Man. Pour Guillaume Soro donc, les prochaines législatives revêtent un enjeu capital: elles sont un tremplin pour sa reconversion à la vie politique après près d`une décennie passée à la tête d`une rébellion.


Assane NIADA


Source:
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.