Silence honteux des médias français alors que le sang dû aux bombes françaises et onusiennes n’a pas encore séché et que des exactions en nombre continuent d’être perpétrées par les hommes de Ouattara.

Deux seules ruptures de ce silence :

– Pour offrir des interviews obséquieuses à Ouattara invité au G8, et à ses proches, interviews dont la figure caricaturale est la servilité honteuse d’Elkabbach. Le même Elkabbach qui usait de la grossièreté la plus crasse quelques semaines avant pour interviewer agresser verbalement l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France Pierre Kipré, sert à présent la soupe de la façon la plus pitoyable à Ouattara, arborant, lui, un sourire narquois qui semble ignorer que les courbettes d’Elkabbach ne sont pas pour lui, mais pour celui qui est derrière lui, Sarkozy !


– Pour attribuer à Gbagbo séquestré arbitrairement depuis plus de deux mois, les crimes de ses ennemis : « scoop » au JT de France 2 d’il y a une semaine, concernant les disparitions du Novotel d’Abidjan, scoop tout au conditionnel, appuyé d’images de l’armée régulière en baskets et bandeau sur la tête (sic), et du ton larmoyant du reporter conduisant « les pistes » (au conditionnel) au palais de Gabgbo ! Commentaire de M.-L. Koutouan : « lorsque des ressortissants français considérés hier comme des proches du Président Gbagbo, sont enlevés par les hommes de Ouattara, la presse française impute ces enlèvements aux hommes de Gbagbo »…

Hors cela, silence total en France y compris pour ce qui concerne deux autres ressortissants français : silence sur l’assassinat de Philippe Rémond et sur la séquestration arbitraire du Français Michel Gbagbo, dans des conditions inhumaines, après qu’il ait été molesté par les FRCI de Ouattara et dans son QG, devant les caméras !… À l’instar de tous les proches du Président Gbagbo et de son gouvernement.

Laissant sa seule trace sanglante et des troupes sur place, la bête repue, précédée de ses hérauts médiatiques et mensongers, s’est retirée de Côte d’Ivoire… pour se gorger à nouveau de sang sous d’autres cieux, Libye, Syrie… Sous la férule du pouvoir français de droite et des pouvoirs onusien, otanesque, obamesque, avec la même complicité de l’opposition socialiste, trop occupée à ses combats sociétalistes et à ses « y’a pas mort d’homme »…

Certains et certaines, nombreux, en proie à la torture, aux viols, aux épurations ethniques, meurent pourtant… Sans écho.


Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.