Les faits se sont déroulés exactement aujourd’hui à 14h GMT de cet après midi. L’agence western union dont il s’agit se trouve dans la commune de commune de cocody, plus précisément au 2 plateau, derrière le super marché « Soccocé ».

Des éléments des FRCI, à bord d’un véhicule non immatriculé sur lequel est écrit « FRCI », stationne devant l’agence. Il est 14h GMT. Il demande, sous la menace de leurs armes, au vigile posté à l’entrée, d’ouvrir grille. Ce qu’il fera sans se poser de question. Puisque, selon lui, il à faire à des agents de police dont la mission est d’assurer la sécurité des biens et des personnes.


Mais très vite, il va se rendre compte, que la police sous le régime de Ouattara est tout sauf celle qui doit être au service des citoyens. Les soldats de Ouattara, dès leur entrée dans l’agence, demanderont à tous les occupants (administration, comme clients) de fermer leurs téléphones portables et de déposer sur la table située à la salle d’entente de la clientèle. Ils demanderont ensuite à la caissière, qui était toute tremblante, de leur remettre la caisse. Les clients, pareillement seront tous dépouillés. Une jeune fille, toute en pleur, a été contraint de remettre la totalité du mandat qu’elle venait à peine de recevoir pour ses besoins du mois. Personne n’a été épargné.

La responsable de l’agence, interrogée sur les faits, évalue leur perte financière à plus de 5 millions de franc cfa. C’est justement cette somme, selon elle, que contenait la caisse qui a été remise à ces soldats sous la menace de leurs armes.

Ce évènement vient encore confirmer que les forces pro-ouattara, pour la plupart des anciens locataires des différentes prisons civiles de la Côte d’Ivoire, ne sont pas surtout celle qui peuvent installer un climat de sécurité dans ce pays, bien au contraire.

Un soldat, appartenant aux frci (les forces pro-ouattara), a tenu sous le couvert de l’anonymat, à nous faire cette confidence. « Si nos camarades se comportes ainsi c’est parce qu’on ne les paye pas. Quand on parle, Ouattara dit n’y a pas l’argent. Nous on peut pas rester comme ça ». Sans commentaire.

Source: Par thruthway
Publicités

Laisser un commentaire