RECONCILIATION NATIONALE, L’IDEAL IVOIRIEN INACCESSIBLE A ALASSANE DRAMANE OUATTARA !!!!
Une réconciliation est par essence le rapprochement entre deux ou plusieurs entités marquées par des divergences. Pour ce qui est de la Cote d’Ivoire post-crise, une réconciliation sincère et durable suppose le rapprochement entre deux blocs. L’un, celui qui a pris les armes ainsi que tous ses soutiens sincères ou conjoncturels représentés par Alassane Dramane Ouattaraet l’autre qui a fait face à cedernier dont Laurent Gbagbo constitue l’incarnation. Au regard de la profondeur de la fracture sociale, étouffer, damner l’entitédéfaite militairement ne saurait être la panacée idoine. Ce serait juste une terreur passagère qui durera le temps que les uns et les autres se découvrent la capacité de dominer la peur pour faire face à l’adversité.

Par ailleurs, la personnalité de l’instigateur de la réconciliation, celle du maitre d’orchestre du processus, les signes précurseurs du processus et la présence d’une force militaire dissuasive sont autant d’éléments nécessaires à la réussite de la réconciliation.Une réconciliation souhaitée de tous les ivoiriens.
Cette réconciliation est-elle accessible sous Alassane Ouattara ? Mieux, à son initiative ?
Alassane Ouattara depuis le 21 mai, a été investi Président de la République de Cote d’Ivoire par Mme DagriDiabate qu’il avait déjà nommée avant même d’être investi (passons sur cette incongruité). Ce, après un contentieux électoral de près de cinq mois.
Au terme du contentieux, Alassane Ouattara est-il Président parce que la majorité des ivoiriens lui ont accordé leurs suffrages ? Le doute est total et le contentieux électoral lui-même encore entier. Aucunement, une armée étrangère ne peut vider le contentieux électoral d’un pays tiers. Soit-il le plus petit des pays. Surtout que l’adversaire au pouvoir réclamait le recomptage des voix. Ainsi, l’action militaire de la France et de l’ONU par amitié de Sarkozy pour Ouattara fait de ce dernier aux yeux des ivoiriens à tort ou à raison plus un représentant des intérêts des puissances occidentales que ceux de la Cote d’Ivoire et ne saurait conquérir le cœur des ivoiriens. Ainsi, régler le contentieux électoral par un recomptage clair des voix serait le premier acte majeur de la réconciliation. Ainsi, on aura rassuré les ivoiriens sur le fait que c’est effectivement le Président deleur choix qui gère la Cote d’Ivoire et non un Président nommé par l’extérieur

Au-delà de ce fait, Monsieur Alassane Ouattara ne pourrait asseoir une réconciliation en Côte d’Ivoire quand on sait qu’il est trempé jusqu’au cou dans la souffrance des ivoiriens. On se souvient encore quand il a introduit la violence armée dans l’arène politique comme moyen de conquête du pouvoir. Du coup d’état contre Bédiéà celui manqué contre Gbagbo et mué en rébellion qui a connu son dénouement temporaire le 11 Avril dernier, l’implication de Monsieur Alassane Ouattara n’est qu’un secret de polichinelle. Ainsi, pour accéder au pouvoir d’Etat Monsieur Alassane Ouattara a sacrifié des milliers de vie. Les orphelins, les veuves, les veufs… continuent de pleurer pendant qu’il célèbre sa victoire lesang dans les mains (j’y reviendrai dans ‘’Au nom des victimes de la guerre de Cote d’Ivoire‘’).Monsieur Alassane conscient que les armes tuent, ne peut pas avoir armé des chiens de guerre qui tuent des milliers de personnes et pendant que les parents pleurent leurs morts, il feint de vesser des larmes, juste de crocodile comme pour se moquer de leur douleur. Ce, au nom de la réconciliation. Laquelle ?

Un élément essentiel du processus de la réconciliation à venir doit être la personnalité du maitre d’orchestre notamment celle de l’ancien Premier Ministre JEAN KONAN BANNI récemment nommé président de la Commission chargée de réconcilier les ivoiriens. Celui-là dont l’échec dans sa tâche de Premier Ministre de réconciliation est encore retentissant dans la mémoire du plus petit des ivoiriens. Pis, Monsieur Banni est trop marqué politiquement pour être supposé au-dessus des intrigues politiques. Il sera juste une caisse à résonnance de Monsieur Alassane pour qui il a battu compagne etavec qui, il partage les mêmes opinions dans la crise ivoirienne. Ce forum sera une grosse farce pour donner bonne conscience à Monsieur Ouattara mais ne peut prétendre rapprocher les Ivoiriens ; il ne sera, en réalité, qu’un procès en règle contre le Président Gbagbo et ses partisans.

En plus, la réconciliation des cœurs est-elle possible lorsque les faits et gestes de ceux qui prétendent réconcilier heurtent leurs propos. Monsieur Banni, nommé pour réconcilier les ivoiriens a eu pour premier acte, aller à un forum sous-régional et porter des critiques acerbes contre Laurent Gbagbo et ses partisans. Ceux-là qu’il est sensé rapprocher du Bloc de la rébellion au pouvoir depuis 11 Avril 2011. Ainsi, Monsieur Banni ne manque-t-il pas d’occasion pour étaler sa haine contre le Président Laurent Gbagbo. Par conséquent, comment peut-il réconcilier les ivoiriens quand il hait une bonne partie. Peut-être qu’il est réconciliateur des membres du RHDP !!!!

Pire que Monsieur Banni, Alassane Dramane Ouattara, lui veut casser du Gbagbo. Il n’a qu’un seul objectif actuellement comme en février 1992, condamner Gbagbo et espérer avoir la quiétude. Ainsi, Monsieur Alassane Ouattara après avoir mis en place une arméeparallèle qui endeuille la Cote d’Ivoire depuis 2oo2, une armée qu’il a rebaptisée FRCI quelques jours avant l’offensive des forces étrangères contre le Président Gbagbo, veut être justicier au nom de la réconciliation. Ainsi, veut-il regarder Laurent Gbagbo dans son miroir à lui. Un miroir qui reflète les tueries massives… Un miroir qui montre, des femmes, des enfants et des hommes pleurant leurs parents morts, des invalides à vie… Non !!! Monsieur Alassane, c’est belle et bien votre image et non celle du Président Gbagbo.Vous ne pourriez jamais la lui attribuer. Même au nom de la réconciliation !!! Cette réconciliation qui doit être également et certainement être scellée par les arrestations de tous les proches de Gbagbo ainsi que l’expropriation de ceux-ci de tous leurs biens. Apres les avoir faits piller par les FRCI, ce sont les comptes qui sont bloqués au nom de la réconciliation. Ce sont autant de signes que Monsieur Alassane donne aux uns et autres pour aller à sa réconciliation.

Que dire de l’armée, ce pion nécessaire à la réconciliation vraie qui est sans repère depuis deux mois que dure la prise de pouvoir militaire de Monsieur Ouattara. Une armée en déconfiture dans laquelle les professionnels des armes sont malmenés par des prisonniers armés par Monsieur Ouattara en vue de la conquête d’Abidjan. Une armée ou les caporaux se sont bombardés commandants, colonels… pour avoir sous leursordresles hommes et les femmes de métier qui ont fait de prestigieusesécoles militaires. Une armée multinationale dans laquelle les dozos (chasseurs traditionnels venus du nord) font la loi. Une arméeoù la suspicion, la méfiance, l’intimidation, l’inimitié sont les règles de la collaboration entre frères d’arme. Surtout quand cela ne surprend pas car au plus fort de la crise certains éléments de Monsieur Ouattara s’étaient spécialisés en assassinat des FDS et leurs familles notamment à Abobo. Cette armée, qui est aujourd’hui juste un agrégat des personnes aux intérêts divergents ne peut rien apporter à la réconciliation surtout qu’en son sein, la réconciliation est pratiquement impossible. Nous attendons de voir Monsieur Ouattara relever le défi de constituer une armée nationale cohérente,disciplinée en assemblant les tueurs des FDS et leurs victimes.

Au regard de ce qui précède, on conclut aisément que Monsieur Alassane Ouattara est très mal indiqué pour réconcilier les ivoiriens.

Et pourtant, la réconciliation est un impératif à la reconstruction et à la relance de l’économie ivoirienne. La bonne nouvelle, c’est que la réconciliation se fera. Mais après Alassane Ouattara, au temps marqué par Dieu.

C’est le lieu de demander aux ivoiriens ainsi qu’à tous ceux qui aiment la Cote d’Ivoire d’avoir foi en notre Dieu. Il est puissant,à lui rien n’est impossible. Ce justicier impartial ne laissera pas le mal triompher du bien.

Refusons le désespoir qui tend à lancer certains très proches du Président Laurent Gbagbo dans des compromis de compromission avec les victorieux du 11 avril. Il n’y a aucun lien et il ne doit y avoir aucun lien entre le jour et la nuit. Il fait nuit sur la Cote d’Ivoire mais celle-ci ne sera pas longue car le jour pointe déjà. Soyons fidèles, patients, dignes dans ce désert temporaire car il annonce CANAAN. Aussi, devons-nous sortir des quêtes de solutions humaines à ce que nous vivons. La crise a un fondement spirituel et sa résolution sera également divine.Autant il est écrit en Mathieu 26-31, ‘’je frapperai le berger et les brebis du troupeau seront dispersés‘’, tous ceux qui sèment aujourd’hui la terreur et la désolation disparaitront comme ils sont arrivés quand l’Eternel aura agi. Gardons la foi et regardons à notre Dieu.

Apres la justice divine, la réconciliation ira de soi.

QUE DIEU BENISSE LA COTE D’IVOIRE !!!!

Fait à Abidjan, le 11 juin 2011

LE SECRETAIRE D’ETAT

DOSSO CHARLES RODEL D.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.