par LeGriot DuNord, lundi 13 juin 2011, 18:05

Sur le terrain: LE RAPPORT DU GRIOT DU NORD !

Tous savaient où habitait LeGriot, dans l’une des zones les plus dangereuse de la Cote d’Ivoire (Yopougon …), nous avons mené ensemble le combat sur tous les réseaux sociaux, nous avons vécu les évènements sur terrain aussi et comme vous pouvez le remarquer lorsque je balançais les infos en temps réels sur le comité depuis le 14 févier que ces mouvements avaient commencé dans mon quartier.

Deux jours avant l’arrestation du Symbole Africain j’avais eu de sérieux problèmes sur le net causés par un facebooker qui utilisait le profil d’un ministre de LG mais je suis parvenu à m’en sortir de leurs filets ! Juste sorti de ce problème la devanture de ma porte était la meilleure tranchée des rebelles pour embusquer nos FDS, seul à la maison imagez un peu la peur( si les FDS prenaient le dessus sur eux et que d’autres tombaient dans ma cour alors là je suis mort des deux côtés) . J’ai pu constater aussi la force de frappe des FDS car pouvais entendre « chevalier si tu sors ta tête les militaires-là vont couper dèh ! », « aller, on recule on peut pas on peut pas, eh ayé cô sigui » , « vraiment !!!! les chiens là dangereux dèh, on va appeler renfort sinon les worou là ont fui(eux mm leurs éléments)… Quelques instants après j’entends « vous voyez là-bas ! Ce sont des rebelles, Marcelin vient, feuuuuuuuuu, ils sont morts ? » Un autre cris, Oui, « laissez les corps prenez leurs armes, les maudits là » « suivons ces rebelles-là ». J’ai alors jeté un œil à la fenêtre pour voir les éléments mais j’ai été surpris de voir un ami du campus sur terrain, vraiment !!

Le lendemain matin j’étais en pleine navigation sur Facebook lorsque des gens sont arrivés en arme chez moi et ont demandé à ma sœur qui venait voir ce qui c’était passé au quartier si j’étais là, elle a dit NON ! Plus tard un autre groupe est arrivé encore plus excité frottant les machettes et couteaux sur le bitume, certains de la bande ont demandé « Ahmed est là ? » ma sœur a dit NON mais tellement harcelée elle les a dit de voir si je me trouvais dans mon studio ! J’entendais tout et lorsque les gars se dirigeaient vers moi j’ai débranché mon ordinateur, jeté ça dans mon sac et prendre la clôture en sortant par la fenêtre. J’ai pu me réfugier chez un ami dioula qui était aussi LMP. Le lendemain matin envoyé par ses parents nous chercher du pain il trouve la mort aux feux tricolores de … Alors pire hasard où règlements de comptes avec qu’ils appellent « les traitres » ? On avait le choix de rester et attendre la réponse de cette interrogation où dégager en comptant sur Dieu de ne pas les croiser sur notre chemin car ils sont guidés par nos propres amis du quartier. J’ai alors décidé de partir avec les parents de mon ami encore sous le choc dans une maison familiale à Niangon. Juste arrivés, nous avons été accueilli par des pleurs parce qu’une de mes sœurs était allée faire son marché au kilomètre 17 et a été témoin de plusieurs morts par les rebelles, elle avait des blessures sur tout son corps alors elle doit dire Dieu merci !

Au jour de l’arrestation de Gbagbo j’étais encore dans la capital, je suis tombé malade et en marchant vers la base CIE j’ai vu l’armée français escorter une colonne de rebelles et assister à l’exécution de deux jeunes frères qui allaient chercher de quoi manger sous prétexte qu’ils sont miliciens ! J’ai fait un 100m plat et plier mes bagages pour m’enfuir avec la famille de mon défunt ami car ils étaient sous ma protection en ce moment et je dois cela à mon ami ! Nous nous sommes séparés dans une ville du V baoulé où j’ai eu des amis LMP le jour de mon arrivée, des élèves et étudiants ayant fui les combats comme moi, ils étaient tristes et l’on se cachait pour se donner les informations (j’ai coulé des larmes en les voyant tous m’écouter avec tristesse et mépris, je lisais une haine de culpabilité dans leurs yeux « ils n’ont pas pu conserver le pouvoir de leur Président malgré les étudiants sacrifiés pour la cause), ils étaient tous des baoulé ! Mes deux jours passés dans cette ville me permis de savoir que les grandes douleurs étaient vraiment muettes car des jeunes LMP sont humiliés a vu d’œil ! Dieu nous donnera un jour la VICTOIRE ! De là je me suis rendu à Bouaké, les amis je suis outré de ce que j’ai vu de mes yeux, les enfants de la Cote d’Ivoire écoutez-moi bien : il n’existe plus de frontières entre votre Chère Patrie et le pays du Nord de la CI. Bouaké est la capital internationale du multilingue avec pour langue officielle le « bambara » ce dioula diffère de celui qu’on parle dans nos villes et village. J’ai compris de ce fait que le peuple baoulé a perdu toute sa dignité et sa richesse culturelle, un désastre qui avait pour punition le vote massif des boualé pour Gbagbo mais non ils ont préféré le contraire en sacrifiant leur patrimoine artistique et culturel à la solde d’un orgueil politique qu’ils ne pourraient jamais justifier. [J’avance] Une autre remarque, les rues de Bouaké sont remplies de véhicules volés dans toutes les villes où sont passées les miliciens-bull dog de boucher de sindou. Plusieurs voyages sont organisés juste pour des vols de voitures et autres biens matériels à des personnes qui ont travaillé durant toute leur vie pour acquérir ces modestes biens ! Le fait le plus marquant a été celui des 4 voitures massa remplir des jeunes enlevés à leurs parents, ils étaient tous nus et ont été exposés à la foule qui voulait bruler les voitures les contenant, une chose est sure, ils ne verront jamais leurs familles respectives. [Où sont passés ces mains d’œuvres valides d’une nation ?] Seul Alassane, Zakaria, Vetcho, Chérif, Wattao … pourront donner réponse à notre Chère Patrie !

J’ai pu me rendre dans mon village ! Ouffff Quelle joie pour les partisans RDR ! J’ai pu en même temps constaté que toute la population n’avait pas cette même émotion ! Certains ont réellement souffert de la capture du Président Laurent Gbagbo, mais comment pouvoir l’exprimer dans un milieu où le nom de Gbagbo est synonyme de malédiction ? Certains ont un exprime critique des évènements et se posent des questions sur les motivations de la France en ordonnant les frappes, je leur réponds « vous avez déjà vouté donc attendez la réponse ». Une fois repérer tous les LMP, ouf on a beaucoup dialogué et j’ai pu les montrer le film « Gbagbo dans le tourbillon du Golfe de Guinée », certes, ils n’ont pas coulé de larmes mais je peux vous dire que Alassane est pour eux la pire des malédiction. Il se trouvait avec nous les responsable des jeunes de RDR de la Sous-préfecture, après le film, il a dit « le mal est déjà fait, c’est pour quoi ils n’ont jamais voulu nous montrer la RTI depuis 2002 » et j’ai dit « si Gbagbo était contre le Nord moi je ne serais jamais LMP » et depuis ce jour il m’appelle Gl Koudou ! Il m’a aussi dit « je ne suis pas RDR, je suis celui qui défend la cause des pauvres et on m’a présenté Gbagbo comme un criminel alors je le combattais ».

Un jour lors d’une causerie au d’un pot de « tchapalo » un ami ayant voté RDR a dit ceci « si on dit de compter les voix 1,2,3… c’est Gbagbo qui a gagné nous-même on sait ça ici mais comme on veut voir Alassane au pouvoir dc on les suit » j’ai cherché à savoir le pourquoi et voici ce qu’il me livre : « moi j’ai fait mon enrôlement à Abobo mais lors de élections je me trouvait à Dabakala chez ma petite amie comme je voulais voter je suis rentré dans un bureau de vote et ils m’ont demandé si c’est voté ADO cela était possible pour mon cas mais si Gbagbo NON » [alors attendez par là le bourrage des urnes]. Beaucoup sont conscients de la lutte de Gbagbo mais sont aveuglés par les mensonges de leurs cadres régionaux.

En toute franchise, le Nord a plus besoin de Laurent Gbagbo, je peux vous dire que Gbagbo a tellement voulu plaire aux Nordistes qu’ils ne s’est pas rendu compte du danger qui l’attendait, les chefs de guerre, les cadres RDR, les ministres rebelles… n’ont jamais voulu dire la vérité aux populations de leurs régions sur les actions de Gbagbo, ils ont pris le temps pour lancer une campagne de diabolisation du PR depuis le déclenchement de la crise en 2002 en se faisant aider par les techniciens français qui ont inventé une télé qui avait pour but que d’ancrer le caractère sanguine dans la tête des jeunes. Tous les fonds destinés aux projets ruraux sont détournés et utilisés à d’autres fins, exemple : les millions accordés au département de Katiola pour la construction et réparation des ponts et routes dégradés depuis le temps d’FHB ont disparus, la cause : si Gbagbo réalise ces projets alors il aura forcément des électeurs de plus ! Mais laissez-vous dire que certains villages ont fait presque 100% ) part les représentants RDR car c’est populations ont vu beaucoup de réalisations dans leurs villages dû au fait que les cadres n’ont jamais voulu cacher le nom du bienfaiteur ! Une autre chose, l’ignorance de nos parents est ce que je pourrais appeler « syndrome de Stockholm-Media » à force de leur dire que ADO est un messie et que Gbagbo veut les exterminer qu’ils ont fini à adopter le comportement de ce genre de victimes. Si matin midi soir on te chante la même chanson pendant 10ans un jour tu finiras par la chanter si tu n’as aucun esprit de discernement.

Un vieux LMP du village m’a dit : la gloire que manifeste une partie du peuple ivoirien est au-delà de ce que Alassane est capable de faire en 1000ans de son règne sur le pouvoir, c’est aussi une manière pour Dieu de les faire comprendre au moment venu les douleurs de la trahison lorsqu’ils se rendront compte qu’ils ont acclamé le fils du Dieu !

Voici ce que je peux vous dire sans me mettre en danger car si je vous raconte assez de détails alors je ne serais plus sur clifci les jours à venir !

La seule chose que je retiens de cette guerre : Nous n’avons pas perdu le combat, bien au contraire, nous l’avons gagné car Gbagbo a pu montrer au monde que nous pouvons vivre sans les prêts des blancs, sans une renommée apparente mais avoir une économie forte en temps de guerre. Nous avons gagné notre dignité en restant liés aux valeurs de la liberté et du combat logique pour se faire entendre. Ce que nous avons perdu, ce sont les locaux du Palais et des différentes institutions et ministères sinon le Président de La République de Côte d’Ivoire est toujours Gbagbo ! Nous aurons tout perdu le jour nous cesseront de lutter pour notre pays et pour la libération de Gbagbo !!!

Source: Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.