SILENCE!!! ON MAQUILLE NOTRE COUP…D’ETAT

SILENCE !!! ON MAQUILLE NOTRE COUP…D’ETAT
PRESTATION DE SERMENT DE SARKOUATT
Enfin, tout est accompli ! Bravo ADO solutions, bravo Sarko super solutions, chef suprême du nouvel ordre mondial ! Sarkho décide tout aussi souverainement, de recoloniser la Côte d’Ivoire avec la complicité de la communauté internationale composée de l’ONU, l’Union Européenne, de l’Union Africaine et de la CEDEAO.
D’abord, c’est le hold-up électoral par lequel l’empereur Sarko donne ordre à Ban Ki Moon qui, à son tour, répercute l’instruction à son subordonné Choï pour proclamer le gouverneur Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et, ce, en dépit des règles élémentaires de la démocratie.
Ensuite, c’est le coup d’Etat militaire qui, par le bombardement des MI 24, des PUMA et de plus de 80 chars, enlève le Président Laurent GBAGBO et ses proches en faisant des centaines de morts. Le Président démocratiquement élu est ainsi livré par la Licorne et l’ONUCI au gouverneur Alassane Dramane Ouattara, afin qu’il en dispose comme il l’entend. Les rebelles, entre les mains de qui le Président Laurent GBAGBO, sa famille et ses proches sont remis, s’en donnent à cœur joie. Ils les humilient, les battent et en exécutent froidement.

Quant aux nombreux morts, victimes des bombardements et autres formes d’exécutions, la Communauté internationale n’en a que faire. Et, Choï peut s’en orgueillir en déclarant, sans aucune pudeur, qu’il a réussi sa mission. Sarko montre ainsi que son pouvoir impérial n’a pas de limite, puisqu’en plein 20ème siècle, il peut créer une colonie dans un pays donné, la Côte d’Ivoire, pour y mettre comme gouverneur un étranger en l’occurrence un burkinabé.
Par ces deux putschs, Alassane Dramane Ouattara réussit à réaliser son ambition : être à tout prix Président de la République de Côte d’Ivoire, quoiqu’il en coûte, fut-ce le massacre de populations civiles y compris l’extermination de certaines ethnies.
Mieux, tout n’est pas terminé : le jeudi 5 mai 2011, M. Yao N’dré, Président du Conseil Constitutionnel, déclare le gouverneur Alassane Dramane Ouattara vainqueur des élections présidentielles 2010 et lui fait prêter serment le vendredi 6 mai 2011.
Ces actes interviennent alors que le Conseil Constitutionnel avait conféré les mêmes attributs le 3 décembre 2010 au Président Laurent GBAGBO, démocratiquement élu.
Si le ridicule pouvait tuer !
SARKO – ADO : Assumez vos actes ! Pourquoi vouloir à tout prix maquiller votre coup d’état ?
Le Patriote Ivoirien.
Publicités