«Où sont les armes que Kassaraté vous a distribuées ?» ou encore : « vous avez hébergé les miliciens de Gbagbo.» C’est en se servant de ces prétextes que les éléments de Frci continuent de sévir et de s’illustrer par des tortures contre les partisans de Laurent Gbagbo à Tabou et Grabo. Feignant d’oublier que le général Kassaraté, commandant supérieur de la gendarmerie nationale s’est pleinement mis au service de Alassane Dramane Ouattara

Jeunes, vieux et femmes qui, dit-on, se sont toujours montrés fidèles à Laurent Gbagbo sont traqués, torturés, rançonnés et spoliés de leurs biens. Les informations qui nous parviennent de cette contrée du Bas-Sassandra indiquent que le peuple Kroumen paie très cher pour avoir résisté à la rébellion depuis 2002. Pour toutes ces raisons, des témoignages font état de nombreuses tueries et atrocités commises par Frci dans les villages Kroumen. Des tueries ciblées seraient en cours dans les villages de Toulaké, Yocobo, Ménéké, selon des témoins


Ainsi, fuyant les exactions, de nombreux fidèles de Gbagbo ont traversé la frontière pour gagner le Liberia. Quant à ceux qui restent sur place, ils subissent quotidiennement les tracasseries. C’est le cas de Doumbia Dossoufou, secrétaire général de la section Fpi de Grabo régulièrement enlevé, torturé et libéré en échange d’une rançon. Koulibaly Mamadou, directeur local de campagne (Dlc) de Laurent Gbagbo à Tabou ville vit le même cauchemar. Il est devenu un passe temps car arrêté, battu et enfermé quand ses bourreaux sont de mauvaise humeur. A ces deux, les Frci reprochent le fait qu’ils soient Malinké et soutiennent Gbagbo.Quant au proviseur du lycée et l’inspecteur de l’enseignement primaire de Tabou, après un mois passé au Liberia, ils ne connaissent plus de quiétude du fait des Frci. Ceux-ci ont d’ailleurs fait main basse sur la seule station d’essence de Tabou appartenant à Barou Aimé, un partisan de Gbagbo. Comme Barou Aimé, la résidence de Gnépa Iré Barthélémy a été pillée et fait désormais office de dortoir des forces armées du nouveau chef d’Etat. Gnépa Iré est le président du Conseil général et directeur départemental de campagne (Ddc) de Gbagbo.Il n’est pas seul car Goulehi Nestor, censeur au lycée et directeur de cabinet du Ddc Gnépa a sa maison occupée par les mêmes. Qui rendent la vie dure aux populations. A propos, on rapporte que de Ménéké à Tabou (14 km), 3 barrages sont érigés. Automobilistes et passagers doivent payer pour passer à chacun des barrages. Ce racket se répercute sur le coût de transport qui est passé de 300 à 1000FCFA. Ces mêmes tracasseries sont exercées sur les pêcheurs ghanéens qui paient désormais aux Frci 2000FCFA pour un panier de poisson. Ce qui rend rare cette denrée.Les producteurs de palmier à huile et d’hévéa sont aussi rançonnés au motif qu’ils auraient caché des armes ou nourri des mercenaires.

Benjamin Koré

Source: Notre voie
Par thruthway
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.