EGLISE MÉTHODISTE DE DABOU : LES HOMMES DE OUATTARA ATTAQUENT LE DOMICILE DU PASTEUR

Qu’est-ce que le camp ouattara veut en fait aux pasteurs et à la religion chrétienne. Veut-il provoquer des affrontements pour justifier d’éventuelles tueries?
Les nombreuses exactions contre les hommes de Dieu (Prêtres et Pasteurs) qui sont quotidiennement faites par ses hommes (pour la plupart originaires du grand nord musulman), porte à le croire. Mais Dieu merci, les religieux et la population ne se laissent pas prendre par ce piège de Alassane Ouattara et son camp. Voici un fait qui s’est déroulé à Dabou, ville située à quelques kilomètres d’ Abidjan, qui le montre bien.


C’était le Dimanche 29 mai 2011. Après avoir confié à l’Eternel ses brebis, le pasteur Isaac Aka, surintendant du district de l’Eglise méthodiste unie (Emu) de Dabou, et sa famille, endormis, reçoivent la visite des hommes de Ouattara qui séquestrent pendant plus de 3h le serviteur de Dieu.

Dans la nuit de ce dimanche au lundi suivant, vers 1h du matin, la famille du pasteur Aka Isaac est brutalement réveillée de son sommeil par des hommes en armes. A l’aide d’un pied-de-biche, ces visiteurs indésirables accèdent sans difficulté à la chambre du jeune frère du serviteur de Dieu. Sous la menace d’arme à feu, l’homme se rend à ses agresseurs qui le ligotent, le bastonnent et lui intiment l’ordre d’indiquer la chambre à coucher du pasteur.

Réveillé de son sommeil par les pleurs du frère, le couple se retrouve nez à nez avec ces malfrats, qui, à l’aide des crosses de fusils, administrent plusieurs coups à l’épouse du pasteur, faisant fi du nouveau né qu’elle tient dans ses bras. Vient ensuite le tour du serviteur de Dieu qui sera soumis à un traitement violent. Il reçoit plusieurs coups de pied-de-biche au dos et à la tête, malgré ses supplications. « C’est autorité Frci ! », lui crient les hommes de Ouattara qui parviennent à arracher des mains de la famille, le coffret de bijoux de l’épouse, 6 téléphones portables et la somme de 300.000 Fcfa.

Informés, le préfet du département, Zougbo Ahipo Léon, et le député Pdci, Essoh Latte Bertin, vendredi dernier, ont témoigné leur soutien à la famille. Le responsable des forces pro-ouattara de cette zone, le lieutenant Koua Théodore, a fein de ne pas être au courant de ce que ses hommes ont fait. Sa famile à Bonoua a eu une grosse frayeur, lorsqu’une rumeur l’avait annoncé pour mort. Son oncle, selon certains temois, auraient succombés à l’annonce de cette rumeur.

Sam-Wakouboué

Par thruthway
Publicités