09/06/2011 à 12h:26 Par Jeune Afrique
  
En résidence surveillée à Korhogo depuis son arrestation le 11 avril, l’ancien président Laurent Gbagbo devra se rendre à Bouaké pour son procès, et non à Abidjan, pour des raisons de sécurité, a jugé le président de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara.

Le procès de l’ex-président Gbagbo en Côte d’Ivoire, qui ne s’intéressera qu’aux faits relatifs à l’usurpation du pouvoir, aux malversations financières et à la corruption, laissant à la Cour pénale internationale le soin de se prononcer sur les accusations de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité, n’aura pas lieu à Abidjan pour des raisons de sécurité. Alassane Ouattara préfère qu’il se tienne à Bouaké, le fief de l’ancienne rébellion des Forces nouvelles (FN) de Guillaume Soro, dont la plupart des soldats ont été intégrés dans les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), qui fait actuellement figure de nouvelle armée ivoirienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.