Publicités
Simone Gbagbo, battue mais pas violée par les FRCI de Ouattara

Simone Gbagbo, battue mais pas violée par les FRCI de Ouattara

Article de Gri-gri international
Vendredi 27 mai, la Première Dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, par ailleurs députée et responsable du FPI, a été auditionnée à Odienne. En présence de trois avocats : Lucie Bourthoumieux, Serge GBougnon et Ly Ciré Clédor. Selon nos informations, Simone Gbagbo s’est prévalu de son immunité parlementaire. À la question, posée en marge de l’audition, de savoir ce qu’il en était des violences qu’elle a subies, à partir du 11 avril, date de la capture du couple présidentiel et de centaines de dignitaires, officiels et employés, elle a démenti avoir été violée. Elle a en revanche été battue, y compris des coups au visage, avec une férocité inouïe par les FRCI de Ouattara.
Mme Gbagbo a également démenti l’information circulant depuis une dizaine de jours selon laquelle elle aurait été la proie de sadiques habitantes locales, qui auraient fait payer (“200F CFA”, a-t-on pu lire) aux voyeurs le droit de l’observer “à travers les vitres” de sa résidence surveillée. Étonnée, elle s’est demandé d’où pouvaient venir “de telles insanités”.
De la liste des avocats proposés par sa famille, en l’occurrence sa filleMarie-Antoinette Singleton, Simone Gbagbo, enfin, a désigné comme son seul avocat à ce jour Me Ly Ciré Cledor (qui avait, en fait, déjà été mandaté par la soeur du président Gbagbo).
Photo – dr Texte – S.T.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :