Publicités
L’ERE OUATTARA MARQUE-T-ELLE LA FIN DE LA PREDICATION PUBLIQUE OU DES ACTIVITES EVANGELIQUES?

L’ERE OUATTARA MARQUE-T-ELLE LA FIN DE LA PREDICATION PUBLIQUE OU DES ACTIVITES EVANGELIQUES?



FRCI ABIDJAN.jpg

Source:

http://regardscroises.ivoire-blog.com
Les faits qui se sont déroulés la semaine dernière, à Abidjan, donnent de sérieuses raisons de s’inquiéter pour la vie évangélique en Côte d’Ivoire, sous l’ère Alassane Ouattara.
En effet, deux amis pasteurs qui ont personnellement vécu les drames survenus, il y a quelques jours, devant plusieurs témoins, le donnent à penser.
Le premier cas est celui d’un pasteur connu dans le quartier des Deux-Plateaux à Cocody, Terminus du bus 82, pour faire des prédications publiques avec un mégaphone, invitant les passants et les habitants du secteur à donner leurs vies à DIEU en recevant JESUS-CHRIST comme leur Seigneur et leur Sauveur personnel. Mais la semaine dernière, cet homme de DIEU a eu la malchance de reprendre ses activités dans la zone, après la terrible bataille d’Abidjan. Une patrouille des FRCI s’est arrêtée à son niveau et l’a enlevé. Pendant deux jours, l’on est resté sans nouvelles de l’Homme de DIEU. Il sera retrouvé sans vie, le deuxième jour. Son corps a été jeté au Terminus du 82, avec des impacts de balle. Depuis, une peur bleue s’est emparée des églises protestantes et évangéliques de Cocody qui n’osent plus mener d’activités sur la pace publique. Un bon nombre d’entre elles ont tout bonnement fermé ou, au meilleur des cas, se réunissent très, très discrètement. La psychose est plus palpable dans le quartier d’Angré où des pasteurs se sont carrément exilés.
Le deuxième cas s’est déroulé à Yopougon. Un autre Homme de DIEU, en peine pour son pays en crise, a organisé un programme de prière pour la paix en Côte d’Ivoire. Suspecté par les FRCI de prier contre eux, il sera froidement abattu. Sans autre forme de procès. Le message étant on ne peut plus clair et ferme, la quasi-totalité des églises évangéliques s’est résignée à ne plus organiser de programmes évangéliques, de peur de s’attirer les foudres des FRCI qui ne s’embarrassent pas de procédures ou de méthodes d’approche pour indiquer aux églises leurs attentes. En d’autres mots, la liberté de culte n’est plus une valeur ivoirienne. Cela est surtout vrai quand vous avez le malheur d’être une église protestante ou évangélique : vous êtes à priori suspectée d’être pro-Gbagbo et donc susceptible de subir des représailles.
Depuis le temps du Président Houphouët-Boigny jusqu’à Laurent Gbagbo, jamais pareille chose n’a été observée dans ce beau pays où la liberté de culte a toujours été jalousement préservée. Voici la nouvelle Côte d’Ivoire dans laquelle nous sommes condamnés à vivre, en espérant que le Créateur viendra nous délivrer. Un jour. Vive le règne de la terreur !

Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire !
                                                               DINDE Fernand AGBO

Commentaire:

Cellule44 : Philippe Ehua « Nous avons reçu que pour la Côte d’Ivoire les enfants de Dieu vont se rencontrer dans le cadre de Cellules pendant ces temps de persécutions et dans ce cadre Dieu se manifestera pour soutenir et restaurer son peuple! ».

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :