Des élèves fonctionnaires jetés à la rue par Ouattara.

Selon une ordonnance prise à la date du 11 Avril 2011, il vient de faire annuler tous les résultats de concours d’entrée à la fonction publique, organisés sur la période du 4 décembre 2010 au 11 avril 2011. Selon lui, ils sont nuls et de nul effet.

Quand on sait que ces jeunes ont dépensé de l’argent payé au trésor ivoirien que le gouvernement Ouattara ne compte surtout pas rembourser.

Lui qui a promis une politique de l’emploi pour mettre fin au chômage des jeunes, on se demande bien que fera-t-il de ces milliers de jeunes qui viennent d’être jetés dans la rue. C’est le nombre de mécontents qui va grandissant, pour un pays encore très fragile.


Dans le même temps, ce sont des milliers de jeunes nordistes qui ont pris les armes qui sont actuellement recrutés, formés et blanchis au compte de l’Etat ivoirien.

A Abobo, les cités universitaires, le camp commando et les cités policières constituent aujourd’hui les cités dortoirs de tous ces jeunes recrus. C’est une véritable milice qui est en train d’être mise en place par le camp ouattara. 

Pour ceux qui ont des doutes, il suffit de s’y rendre. Arrivé au carrefour de la mairie d’Abobo, empruntez un taxi pour le 15ème arrondissement. A cet endroit, vous apercevrez des jeunes, s’exprimant pratiquement tous en langue malinké, habillés en couleurs bleues (une chemise et une culotte qui arrive aux genoux).

Or l’argument principal que avance le camp ouattara est celui-ci: Le rejet de ces résultats des différents concours ne signifie pas un abandon d’une catégorie d’Ivoiriens. Mais il s’agit de se conformer aux besoins en recrutement de nouveaux fonctionnaires. «Avant de recruter quelqu’un à la Fonction publique, il faut tenir compte des besoins et en tenir compte dans le budget de finances. Or, à l’état actuel des choses, le budget de l’Etat n’a pas été constitué, le gouvernement n’a encore rien exprimé en termes de besoins», ajoute-t-il.

Mais pourquoi alors les recrutement se font parallèlement dans cette même fonction publique. Les jeunes d’abobo recrutés par le camp ouattara sont affectés pour la plupart à la police qui fait partir de la fonction publique.

Affaire à suivre…

Par thruthway
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.