Morcelée, dépiécée, désarticulée, démembrée(…), la Cote d’Ivoire dite rassemblée souffre encore des stigmates de la crise électorale. Plus rien n’est maitrisé pour emprunter le mot de l’indéboulonnable ministre, super ministre, le sécurocrate de Ouattara, membre du gouvernement sous Gbagbo –ministre des Ntic-, ensuite ministre de l’intérieur dans le récent gouvernement pléthorique de 36 membres. Renvoyé des facultés de médecine et ayant pour tout diplôme le Bac, Hamed Bakayoko est un ‘’dur’’ de l’administration Ouattara. Le patron des préfets, des commissaires (…) de Côte d’ivoire, richissime homme d’affaires est connu dans le milieu de la nuit. Friand de la Rumba congolaise, il est adulé pour ses largesses. Cité dans les chansons, Hamed Bakayoko, ne lésine pas sur le moyens pour faire plaisir à ‘’ l’Atalakouman ‘’. Lui à la rigueur n’a pas officiellement pris les armes et possède un minimum de diplôme, le basic.


Mais les autres cas sont plus ahurissant d’autant plus qu’il faille parler de fuite de responsabilité ou démission des intellectuels ivoiriens. Ou étaient ces intellectuels au moment où il fallait ? 
Comment la Côte d’Ivoire peut être aux mains des médiocres intellectuellement et des analphabètes endurcis. 

Point besoin de ménager le premier des ministres, pardon le premier ministre au cursus scolaire et universitaire ‘ piteux ‘ mais aussi au parcours politique misérable , triste et cynique et loin d’être un modèle pour les générations à venir. Un Curriculum vitae quasiment vide, sans contenance véritable.

Après avoir fait du nord son fief et exploité à souhait le sous sol par l’entremise des entreprises satellites, cassé la BECEAO sans toutefois compter les morts d’hommes occasionnées par la guerre imposée depuis septembre 2002, Ouattara arme ces soldats et les badauds pour lancer l’assaut sur la ville d’Abidjan. Mais cette prise de la citadelle abidjannnaise ne sera pas sans conséquences. Le bilan est lourd. Ces forces qu’il a baptisé Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) est rebaptisées par les ivoirien à l’ironie légendaire , Frères Cissé ou Forces Réunie de la Communauté internationale règnent en mettre absolue sur la capitale économique. Des exactions, on en dénombre des centaines chaque jour. Ce qui est sû de tous n’est que la face visible de l’iceberg. Tous les « chiens de guerre » de Ouattara sont bien sur les bords de la lagune Ebrié. Que de commandant dans cette armée! 

Morou Ouattara alias Atchingue , initialement chef de guerre de Bouna détient aujourd’hui une bonne partie de ville d’Abidjan. Bingerville , Cocody… Ce soldat devenu commandant par la magie des choses n’a que le niveau 4eme et comme diplôme le CEPE. Mais financièrement nanti car le sous sol de la région sous son contrôle et le trafic de l’anacarde vers les pays limitrophes étaient sa chasse gardée. Et les taxes et impôts rentraient dans ses poches personnelles (nous y reviendrons).

Outre Morou, le tristicisme célèbre Ouattra Issiaka dit Wattao a sous sa coupole les endroits les plus « juteux » de la capitale. On peut citer entre autre le port autonome d’Abidjan, le port de San Pedro. Il (Wattao) règne en toute quiétude et est même adulé. Comme le publiait un récent rapport d’une Ong sur la fortune des chefs de guerre , Watao engrangerait depuis le déclanchement de la crise de 2002, environ 640 millions de franc Cfa par mois. Allons y voir ! Aussi faut-il le souligner, la casse de la BECEAO est à son actif. « Saa Belebé » (gros serpent en malinké) comme l’appelle ses aficionados est devenu depuis le 11 Avril, la nouvelle coqueluche de la ville d’Abidjan. Tous les hommes d’affaires et grands industriels veulent s’attirer ses faveurs. Frileux des medias, Journaux, télévisions et autres espaces de loisir, Wattao, n’hésite pas à déployer sa garde pléthorique pour assurer sa sécurité personnelle. Un tour en zone 4C -Rue lumière, vous permettra de vous en convaincre et jauger la puissance militaire et financière de ce chef de guerre. 

La cité de la joie, la commune frondeuse de Yopougon est sous le commandement de Cherif Ousmane  »Guepard ».

Les commandants dans la nouvelle République de Ouattara , ça courent les rues : Koné Zakaria -le mystique –Commandant Coulibaly Ousmane alias Ben Laden , Commandant Djroumou , commandant Matchès , Commandant Douahou , commandant le Fou , Comandant Zanga, Commandant Konaté Mamadou, commandant Kabila .Commandant … commandant ….
A quand la fin du désordre .Entre le discours et la réalité ; le jour et la nuit.

Ouatara .B.Djibril


source : abidjandirect.net


Par thruthway
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.