Même les élèves sont devenus des cibles pour les rebelles, les forces pro-ouattara.

Parce qu’ils ont entendu que les élèves du Lycée Classique de Cocody, à Abidjan, auraient l’intention de faire une grève, les soldats de Ouattara, sans même informer l’administration, ont procédé à des arrestations dans le dit-lycée. On se demande bien où va la Côte d’Ivoire avec ces attitudes d’une autre époque?
 Nous sommes le vendredi 27 mai.

Dans la journée de ce vendredi, sur une rumeur non fondée, les FRCI (forces pro-ouattara) font une descente musclée au lycée classique à la recherche d’éléménts de la FESCI qui prépareraient un soulevement contre le régime dictatorial de Ouattara. Comme à leurs habitudes, ses soldats , rebelles dans l’âme, vont se mettre à violenter les jeunes lycéens. D’autres seront embarqués manu-militari pour une destination inconnue. Ils ne sont depuis pas retournés au lycée.

L’avenir académique des élèves et lycéens de Côte d’Ivoire, comme on le voit, n’est pas la priorité du gouvernement d’Alassane Ouattara.

 Après avoir vidé les campus universitaires de leurs étudiants et transformés certains, comme le campus d’Abobo, en camp militaire pour FRCI, les nouvelles autorités s’attaquent aujourd’hui aux élèves du pays, notamment ceux du lycée classique d’Abidjan.

Avec ce régime installé de force par l’armée française, on se demande bien ce que va devenir l’école ivoirienne.

dans Par thruthway Publié 

Publicités

Laisser un commentaire