Le Figaro.fr avec AFP

30/05/2011 | Mise à jour : 11:29

Deux avocats français, l’ancien ministre Roland Dumas et Jacques Vergès, ont annoncé hier à Tripoli qu’ils comptaient déposer plainte contre Nicolas Sarkozy, pour « crimes contre l’humanité » en Libye.

Au cours d’une conférence de presse à Tripoli, un représentant du ministère libyen de la Justice a indiqué que les deux avocats s’étaient portés « volontaires » pour soutenir une plainte des familles des « victimes des bombardements de l’Otan » contre le président Sarkozy, dont le pays a pris la tête des opérations de la coalition internationale en Libye. « Les deux avocats vont porter plainte au nom des familles libyennes devant les tribunaux français », a déclaré Ibrahim Boukhzam, en présence d’une trentaine de représentants de familles qui ont signé des procurations aux deux avocats. Me Dumas a indiqué avoir été « stupéfait de constater que cette mission (de l’Otan) qui vise à protéger les civils est en train de les tuer ».

Dumas prêt à défendre Kadhafi

L’ancien ministre socialiste a dénoncé « une agression brutale contre un pays souverain », et a affirmé qu’il était prêt à défendre le colonel Mouammar Kadhafi au cas où il serait jugé par la Cour pénale internationale (CPI). Qualifiant les pays de l’Alliance atlantique d' »assassins », Me Vergès a fustigé de son côté un « Etat français conduit par des voyous et des assassins ». « Nous allons briser le mur du silence », a-t-il dit.

Le régime libyen, en proie à une révolte sans précédent depuis la mi-février, est frappé depuis plus de deux mois par les raids d’une coalition internationale. A l’issue d’une visite de deux jours en Libye, les deux avocats ont indiqué qu’ils allaient commencer les procédures juridiques pour le dépôt de la plainte, dès leur retour ce lundi à Paris.

Les deux hommes se sont déjà illustrés de la même manière en mars dernier avec Laurent Gbagbo, l’ancien président de Cote d’Ivoire. A Abidjan, ils avaient égratigné la position pro-Ouattara de Paris et de la communauté internationale, dénonçant une ingérence injustifiée. Ils s’étaient dits prêts à assurer la défense de Laurent Gbagbo.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.