Le 21 mai 2011 à Yamoussokro (Côte d’Ivoire) restera dans l’Histoire comme le Jour funeste qui a matérialisé dans la conscience africaine la nécessité de rompre avec la France néo-coloniale symbolisée par Nicolas Sarkozy.
Rien ne sera plus comme avant  dans nos cœurs car nous avons été plus qu’humiliés. La Françafrique sera démantelée et la France ne sera plus une référence du point de vue de la morale politique pour les nouvelles générations africaines. C’est une évidence que même Sarkozy n’ignore guère, d’autant plus que l’affaire de viol présumée d’une africaine à Harlem par un « Maître du Monde » français (Dominique Strauss-Khan) agit comme un miroir grossissant, de ce que nous reprochons aux acteurs politiques français en général : une tendance à prendre de force et à violenter l’Afrique !
Chacun a constaté qu’au-delà de son discours dévirilisant  pour des Chefs d’état africains, sans honneur apparemment, le Chef d’état Français s’est esquivé avant la photo de famille avec ces « bamboulas » qui nous dirigent.
Sarkozy était le seul dirigeant occidental et même le seul « blanc » de premier rang à cette cérémonie de Yamoussokro que l’Histoire condamnera de toutes les manières. Nicolas Sarkozy a donc fui la « photo historique » car il n’ignore pas qu’au-delà d’une victoire éphémère, Alassane Ouattara a perdu la bataille morale par ses charniers. Alors oui, Sarkozy n’a pas posé avec ses « nègro-fascistes » dévirilisés et il a eu l’intelligence machiavélique de laisser les « dirigeants » noirs qui nous font honte depuis toujours, assumer entre « sauvages » et « vaux-riens» le crime sans nom contre l’Afrique francophone qui a été commis en Côte d’Ivoire, dans l’indifférence de la communauté internationale.
La France humaniste et fille ainée de l’Église catholique massacre des colonisés depuis la nuit des temps mais il n’existe aucune image compromettante. L’extermination de masse a existé dans les colonies avant qu’elle ne s’abatte sur le Peuple Juif mais il n’y a jamais eu d’images dignes de ce nom, ni en Algérie, ni au Cameroun, ni au Congo-Brazzaville …etc. Voilà pourquoi Nicolas Sarkozy a évité la photo de famille avec des Présidents africains qu’il méprise au fond de lui (il ne s’intéresse qu’à notre argent) tant ils sont faciles à vaincre et à museler : ils ne sont obsédés que par leurs misérables personnes. Ils sont l’archétype même de « l’Homme Africain » selon Sarkozy, qui se contre-fiche de l’Histoire dans la mesure où les petits instincts animaliers ont été satisfaits.
C’est la seule explication valable à l’absence du « Chancelier Français » sur la photo de famille.
Sarkozy devait bien s’esclaffer en voyant les « Présidents négrillons », qui gouvernent l’Afrique comme des « chiens qui remuent la queue » devant le Grand Maitre, applaudir à la fin du rêve démocratique en Afrique francophone.
Et cela bien entendu, nous ne l’accepterons jamais !
Bruno Ben MOUBAMBA
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.