Quarante jours après sa capture, l’ex-président ivoirien Laurent Gabgbo n’a toujours pas pu recevoir ses avocats et demeure dans une situation de « non-droit », a déclaré mardi l’un de ses conseillers.

Publicités

Laisser un commentaire