Publicités
L’HISTOIRE DU PEUPLE WÈ SELON MANDET GEORGES

L’HISTOIRE DU PEUPLE WÈ SELON MANDET GEORGES

par Freddie Mandet, samedi 21 mai 2011, 09:52

Parmi les explications avancées, il nous a paru plus logique de retenir l’explication donnée par la légende suivante qui nous a été rapportée par Mandét Georges du village de Kaadé dans la sous-préfecture de Guiglo1: Il y a très longtemps, dans une région que l’on peut localiser dans le sud de l’actuelle République Populaire et Démocratique de Guinée, vivait un roi puissant et méchant. Ce roi, chaque fois qu’une de ses femmes donnait naissance à un enfant de sexe masculin, immolait un de ses notables.
Ce fameux monarque avait pour nom Guila Vogui. Une des femmes du monarque était sur le point d’accoucher, et si jamais elle donnait le jour à un petit prince, c’était le tour du notable Bhila Djomi de perdre la vie. Bhila Djomi, sentant approcher le jour funeste, prit une décision. Il réunit un conseil de famille et demanda à tous les siens de se préparer à fuir le roi cruel. Par une nuit noire, le notable et tous les siens quittèrent le village, emportant les provisions et les biens qu’ils pouvaient prendre. Son fils héritier, du nom de Wè Gnanpè, conduisait avec lui le lignage en fuite.
Après plusieurs jours de marche forcée, les provisions étaient épuisées. Ils étaient au pays du roi yacouba, Dan Zogoin. Bila Djomi a demandé et obtenu l’hospitalité du chef Yacouba. Ce dernier leur a offert de la place pour s’installer et des terres pour leurs cultures. Les deux communautés vivaient en si bonne entente que Wè Gnanpè a été nommé chef de l’armée de Dan Zogoin. Il a conquis des territoires et des biens pour ce roi. Après la mort de Bhila Djomi, Wè lui a succédé en tant que chef du lignage.
A la mort de Dan Zogoin, Wè voulut s’emparer du pouvoir et devenir l’unique chef des Yacouba et des siens. Ce fut l’occasion d’une guerre dont les Yacouba, plus nombreux sortirent victorieux. Wè Gnanpè fut chassé avec les siens. Ils reprirent leur migration vers le sud à la recherche de nouvelles terres. Wè étant leur chef, ils sont alors connus sous le nom de Wègnon :des gens de Wè ou Wè tout simplement. Les descendants du lignage ont gardé le nom de celui qui a conduit leur migration depuis le pays de Guila Vogui jusqu’aux rives du fleuve Sassandra.
Les Wè situent la première région habitée par eux, après qu’ils furent chassés du pays yacouba, dans la zone qui englobe actuellement Séguèla, Man et Vavoua. D’après cette tradition orale, la migration des Wè se serait faite du Nord vers le sud.
Les glaé, les kwi et les panthères sont ces médiateurs qui mettent l’homme en communion avec les ancêtres et Dieu. Mandét Georges : au moment de notre entretien avec Mandét Georges, il devait avoir 65 ans. Mandét Georges avait des cahiers où il avait consigné les informations qu’il avait recueilli auprès des anciens.
Propos formulés par l’ Honorable Angèle Gnonsoa
MANDET GEORGES A DROITE
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :