JEUDI 19 MAI 2011
L’union des patriotes pour la résistance du grand-ouest (UPRGO), basé dans le Moyen-Cavally, veut faire parler d’elle. L’on pourrait dire de cet ex-groupe d’auto-défense qui vient de rallier les soldats de la résistance, qu’il est en train de refaire surface eu égard à la mise en garde du camp Ouattara.

« C’est exactement à 13h 24, que nous avons reçu le coup de fil de celui qui se présente comme le porte-parole de l’UPRGO, désirant nous porter un message déjà élaboré » raporte un journaliste ivoirien de la presse écrite.

Dans le contenu du message, livré directement au téléphone, l’homme à la voix menaçante est formel. Lui et ses camarades n’ont pas encore baissé les bras, et ils n’entendent pas faire allégeance aux nouvelles autorités en place. «Nous ne reconnaissons pas le pouvoir de Alassane Ouattara. Tant que nos parents, qui ont été massacrés par ses hommes n’auront pas été enterrés dignement, nous ne reconnaîtrons pas son pouvoir. Ensuite, nous réclamons que la lumière soit faite sur leur mort et que les coupable soient punis sévèrement. Sinon, il n’y aura pas de paix dans ce pays. D’ailleurs, nous lui réservons une surprise pour son investiture du 21». Bluff ou réelle menace?

L’homme, qui n’en dira pas plus, nous donne rendez-vous pour le samedi. L’UPRGO, faut-il le rappeler, est une force résistante bien connue dans la région de Guiglo, à l’Ouest, où elle a été créée. Initialement, elle était chapeautée par des noms devenus célèbres un moment, comme Banaho et Octave Yahi, l’un de ses réputés vice-présidents. Pour corroborer les propos de notre interlocuteur, nous avons tenté en vain de joindre l’un de ces responsables dont les numéros sont tous indisponibles. Que se prépare-t-il, donc dans les forêts de l’Ouest? Nous n’en saurons pas davantage.

Source: Linter du 19-05-2011

             La Côte d’Ivoire la vraie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.