Publicités
LETTRE NUMERIQUE OUVERTE A Madame Christine LAGARDE

LETTRE NUMERIQUE OUVERTE A Madame Christine LAGARDE

LETTRE NUMERIQUE OUVERTE A Madame Christine LAGARDE MINISTRE DE L’ECONOMIE , DES FINANCES, DE L’INDUSTRIE, ET DE L’EMPLOI


par Abderrhamane Tabet, mercredi 18 mai 2011, 18:55

A Madame Christine LAGARDE
Ministre de l’Economie ,des Finances de L’Industrie et de l’Emploi –
Marseille le 18 MAI 2011

Madame le Ministre,

Je tenais à vous faire connaître, que je salue l’excellence du choix de Monsieur le secrétaire au Trésor des États-Unis, Monsieur Timothy Geithner, s’agissant de suggérer votre nomination à la direction du FMI.

C’est ce choix et l’évocation de votre nom et de votre talent par Monsieur le secrétaire au Trésor des États-Unis, Monsieur Timothy Geithner qui me conduit à rédiger ce petit commentaire qui vous implique et je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

Mais je ne peux m’empêcher, de réagir devant l’inertie quasi générale, tout au moins en public, face à ce qui arrive à l’un des grands hommes politique de notre pays.


Qu’en sera t-il de l’opinion du peuple français, qui voit l’un de ses décideurs, qu’il soit politiquement de gauche ou de droite, ou, inversement, ainsi traîné dans la boue au mépris des principes les plus élémentaires du droit consacrés par nombre de conventions judiciaires internationales, par la la déclaration universelle des Droits de l’Homme et bien d’autres encore.

Sans que des voix s’élèvent pour défendre le droit et la justice,bafoués à partir du sort, d’un des hommes, il y a quelque temps parmi les plus puissants de la planète, aujourd’hui simple objet entre les mains d’un système qui ne ménage pas ses efforts de manière à le réduire à une simple chose, traînée dans l’un des pires commissariats et quartiers Américains, celui, des victimes de la misère et d’une certaine discrimination sociale et raciale !…

Qu’en sera t-il du statut de la femme ainsi instrumentalisée, réduite à une simple représentation sexuelle, objet de droits mais pas sujet de droits !…
N’a t-on pas entendu déclarer à l’antenne, par une personne du sexe féminin, qui n’est pas une inconnue « il n’avait qu’à se retenir à l’approche d’une échéance aussi cruciale que l’élection Présidentielle de 2012,….. plaint-on la présumée victime ou le vraisemblable candidat à la Présidence de la République 2012 ……. n’a t-on pas encore entendu déclarer pourquoi parler de ce pauvre Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN, pourquoi, n’évoque t-on jamais, la PRESUMEE VICTIME, …..

Enfin un début de respect de la femme pour les fmmes, car cette déclaration , qui n’engage que cette personne, en tant que telle , en tant qu’être humain à part entière, et du droit à l’occasion de l’évocation de la notion de

« PRESOMPTION DE VICTIME »… Mais dans ce dernier cas de figure , alors ne faudrait-il pas aller jusqu’au bout de la notion de « présomption de victime » et s’efforcer de respecter le parallélisme des formes et du droit et ainsi une stricte égalité quant au respect de la présomption d’innocence parallèlement à la présomption de victime !

En outre, quand l’on entend dire qu’il faut attendre et laisser la justice suivre son cours, faire son travail sereinement sans interférer sur celui-ci, encore faudrait-il que cette justice, respecte ses propres principes directeurs, à défaut, elle doit être rappelée à l’ordre et au DROIT, au risque d’interférer sur le cours d’une justice, fut-elle celle des Experts des séries Américaines et encore davantage, lorsqu’il s’agit de celle-ci, qui ne respecte pas toujours les principes élémentaires du droit et de sa propre procédure, je parle du système judiciaire Américain !

Pour en revenir aux déclarations éminents politiciennes de Monsieur le secrétaire au Trésor des États-Unis d’Amérique, Monsieur Timothy Geithner , il semblerait, selon le FIGARO du 18 MAI 2011 (annexé à la suite) qui reprenait certaines allégations du « Financial Time », que le secrétaire au Trésor des États-Unis, a estimé que Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN n’est «pas en mesure de diriger» l’institution (du FMI – évidemment à partir de sa cellule)- et que de l’avis des Américains, la gestion de l’institution est particulièrement importante puisque le pays (les USA) est le premier actionnaire du FMI ( SIC) et que ….rien ne peut s’y faire sans l’accord des Etats-Unis. (sic)

En France, certains semblent persuadés que Monsieur Dominique Strauss-Kahn n’a plus d’avenir au FMI. A l’issue d’un bureau politique, le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé, a affirmé ne pas «voir comment» Dominique Strauss-Kahn pourrait rester à la tête du Fonds monétaire international, ajoutant que cette question devrait être «réglée dans les jours qui viennent».(Sic)

Du point de vue du discours du Président de l’UMP, ce ne serait que justice, et il conviendrait que la Justice Américaine rende sa décision sur les faits reprochés à Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN, mais le pouvoir n’attend pas !

De son côté, la présidente du Medef, Laurence Parisot, s’est exprimé sur Dominique Strauss-Kahn en utilisant le passé, déclarant que DSK «a été un grand directeur général du FMI». (Sic)

Une décision toutefois jugée précipitée par le Japon, le deuxième pourvoyeur de fonds du FMI. Alors que des pays jugent que le directeur général doit démissionner, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano juge précipité le remplacement du président du Fonds monétaire international. (Sic)

Les pays émergents cherchent en effet à renforcer leur position au sein de l’institution, et se voient en prendre les rênes. D’ailleurs, le gouverneur de la banque de la Corée du Sud, Choong Soo, a fait savoir cette nuit qu’il espère que la direction du Fonds reviendra à un pays émergent. Un point de vue partagé par le Brésil. Un membre du gouvernement brésilien interrogé par l’agence Reuters assure que son pays préfèrerait que le prochain directeur général du Fonds monétaire international provienne d’un grand pays émergent, ( Pourquoi pas d’un grand pays Arabe, ou du Magrheb, ce qui serait un excellent fondement à une réelle construction de l’espace pour la Méditerranée « L’UPM ») mais s’empressant d’ajouter qu’il ne prévoyait pas de faire pression outre mesure sur ce sujet.

Cette discussion avait déjà surgi en début de semaine. La chancelière allemande, Angela Merkel, la première, avait ouvert lundi le débat sur la succession de Dominique Strauss-Kahn. Elle avait alors déclaré: «Dans cette phase, il y a de bonnes raisons pour dire que l’Europe a de bons candidats».Mais, Jean-Claude Juncker, patron de l’Eurogroupe s’était alors emporté contre l’«indécence» d’une course à la succession alors que le patron du FMI reste, nominalement, à son poste. Et le lâchage est encore loin de faire l’unanimité dans l’Union européenne. La plupart des ministres jugent la question «prématurée ». Depuis Washington, Strauss-Kahn avait fini par s’imposer comme une autorité de l’euro.(Sic)

Et même au Fonds monétaire international qui a pourtant organisé une réunion exceptionnelle lundi soir, le Conseil d’administration n’a pas pris de décision sur le sujet, indiquant simplement que l’instance de direction allait «suivre les événements».

De mon point de vue, Madame la Ministre de l’Economie et des Finances, votre nomination éventuelle, à la tête du FMI est très certainement l’un des meilleurs choix qui puisse être fait, mais , si Madame la Ministre, le permet, l’économie Française, a encore plus besoin de votre science en la matière et de votre honnêteté intellectuelle, que la gestion du FMI, qui peut attendre encore quelque temps , au grand dam des USA, certainement, dont les motivations fussent-elles tactiques, devront se faire une raison.

Monsieur BARACK OBAMA, Président des ETATS UNIS D’AMERIQUE, comprenddra vraisemblablement cete néccessaire justice, et peut êt être y contribuera t-il en tant que garant de la Constitution des USA et de lun de ses amendaments dont Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN aurait dû bénéficier, savoir, le droit de pouvoir prétendre au versement d’une CAUTION en garantie de sa libération selon les modalités prévues par la loi Américaine.

Vous avez sans désemparer, Madame la Ministre de l’Economie et des Finances, largement contribué à redresser et relancer, l’économie française, plus que tout autre , jusqu’à atteindr 1% de croissance pour le mois précédent, sous la direction de Monsieur le Président de la République, l’économie mondiale étant quelque peu concernée par les décisions de Monsieur le Président de la République Française, Nicolas SARKOZI , vos décisions et vos propres initiatives.

De plus, en tant que simple Avocat du Barreau Français Marseillais, j’admets que je soutiens et que je partage sans réserve, la position de Monsieur Jean-Claude Juncker, patron de l’Eurogroupe qui s’était alors emporté contre l’«indécence» d’une course à la succession alors que le patron du FMI reste, nominalement, à son poste ! ( Sic)

Qu’en est-il de ce grand principe juridique, la présomption d’innocence, oui, on peut innocenter après avoir incarcérer, mais quiconque passe entre les mains du système judiciaire pénal, et encore plus par le système carcéral, reste à jamais un présumé coupable aux yeux de l’opinion publique !

Je m’étonne en conséquence, qu’un poste aussi important et stratégique, que celui de Directeur ou Président du FMI, ne bénéficie pas d’une immunité juridictionnelle doublée d’une immunité diplomatique,car comment tolérer et admettre qu’un personnage clé de la régulation économique mondiale puisse être neutralisé aussi facilement, menotté, embastillé, exposé à la vindicte publique et médiatique, quel que que soit ses choix et origines, et ce, plus facilement qu’un membre du corps Consulaire.

Comment exercer sereinement de pareilles fonctions, notamment aux USA, où , un simple regard un peu appuyé à l’égard d’une femme, peut conduire à des poursuites judiciaires pour harcèlement sexuel et à des sanctions aussi graves et inconcevables dans notre République pour de tels motifs, fussent, Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN, dont la situation actuelle réveille de soudaines et anciennes histoires d’agressions sexuelles qui ne manquent pas de rappeler celles imputées à un grand Artiste de la chanson Américaine , qui n’a pas survécu à la curée, dont vous aurez deviné le nom, , qui, certes, a été blanchi, mais qui, plusieurs fois avili par un système prétendu protecteur, violé dans son intimité, a été détruit psychiquement , professionnellement et finalement physiquement.

le talent est-il donc une tare insupportable à autrui, à ce point, de conduire à l’acharnement, et quelqu’un ‘au suicide !

Cela a été le cas dans notre pays pendant un certain nombre d’années où on incarcérait d’abord , les Pères, Frères, Concubins, dès lors qu’une accusation de pédophilie était portée, partant du principe, que « la vérité sortait de la bouche des enfants»… selon un certain bon sens populaire partagé par des classes plus aisées.

Combien d’années a t-il fallu, combien « d’OUTREAU » faudra t-il encore,….. que de Pères et de familles détruites, quelque fois de suicides, avant que les juges ne réalisent que des enfants pouvaient être très facilement instrumentalisés, par la terreur , la violence, ou, la frustration affective et décident d’enquêter avant d’incarcérer !

Qu’en est-il de l’image nationale et internationale de la FRANCE, que l’on soit de droite ou de gauche, de la fierté et de l’orgueil national, comment peut on laisser écrire le « PERV » dans un grand journal Américain, sans réaction, sans protestation, sans action en diffamation, bien que je sache que le notre grand journal satyrique, que je ne nommerai point, sable le champagne à chaque condamnation pour diffamation !???…

Comment un français, pourra t-il désormais se rendre à l’étranger sans le risque que dans son dos l’on dise à voie basse, « C’est l’un de ces détraqués de français » !

Oui, décidément, je pense fermement qu’il est encore temps et urgent d’agir aux plus hauts sommets des ETATS aux fins d’instituer une IMMUNITE DIPLOMATIQUE ET JURIDICTIONNELLE pour le Président Directeur Général du FMI et son personnel , indépendamment du destin de Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN, par simple souci de Justice et d’efficacité, et de sérénité des responsables de l’économie et de l’action internationale et ainsi de s’ingerer dans le cours de la procédure judiciaire Américaine ;

Sachant que le droit à la mise en liberté contre le versement d’une caution est garanti par un AMENDEMENT de la constitution des ETATS UNIS D’AMERIQUE, provisoirement suspendue par le PATRIOT ACT, rétabli lors de la prise de fonction du 44ème Président des ETATS UNIS D’AMERIQUE, Monsieur BARACK OBAMA, qui, au demeurant est garant en sa qualité de PRESIDENT DES ETATS UNIS D’AMERIQUE DE L’APPLICATION ET DU RESPECT DE LA CONSTITUTION ET DE SES AMENDEMENTS.

Cet amendement disposant qu’il pouvait ne pas être applicable à quelques rares exceptions dont ne relèvent pas le cas de Monsieur Dominique STRAUSS-KHAN . Alors comment et pourquoi ce BUG de la Justice Américaine ????….

Je laisse à chacun le soin de se faire son opinion, pour ma part la mienne est faite !…

Soyez assuré , Madame la Ministre de l’Economie, des Finances, de l’Industrie et de l’Emploi, de ma très haute et très admirative considération.

A-TABET- Avocat au Barreau de Marseille

Timothy Geithner, secrétaire auTrésor des Etats-UnisCrédits

Les États-Unis s’impatientent. Le secrétaire au Trésor des États-Unis, Timothy Geithner presse le Fonds monétaire international de se doter d’une direction permanente suite à l’arrestation et l’inculpation du président du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn aux États-Unis pour agression sexuelle et tentative de viol alors que selon un sondage CSA pour BFMTV/20Minutes/RMC 57% des Français estiment que Dominique Strauss-Kahn est victime d’un complot.

Régler la succession de DSK «dans les jours qui viennent» (Copé)

Le secrétaire au Trésor des États-Unis a estimé que ce dernier n’est «pas en mesure de diriger» l’institution. Or, l’avis des Américains dans la gestion de l’institution est particulièrement important puisque le pays est le premier actionnaire du FMI et que rien ne peut s’y faire sans l’accord des Etats-Unis.

En France, certains semblent persuadés que Dominique Strauss-Kahn n’a plus d’avenir au FMI. A l’issue d’un bureau politique, le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé, a affirmé ne pas «voir comment» Dominique Strauss-Kahn pourrait rester à la tête du Fonds monétaire international, ajoutant que cette question devrait être «réglée dans les jours qui viennent».

De son côté, la présidente du Medef, Laurence Parisot, s’est exprimé sur Dominique Strauss-Kahn en utilisant le passé, déclarant que DSK «a été un grand directeur général du FMI».

Une décision toutefois jugée précipitée par le Japon, le deuxième pourvoyeur de fonds du FMI. Alors que des pays jugent que le directeur général doit démissionner, le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano juge précipité le remplacement du président du Fonds monétaire international. «Sur ce point, je crois qu’il est prématuré de même envisager (la question du remplacement de M. Strauss-Khan à la tête du FMI)», a indiqué le porte-parole répondant à une question sur la nationalité de l’éventuel successeur, s’il devait venir d’Europe à nouveau, d’Asie ou d’une autre partie le monde.

Les pays émergents cherchent en effet à renforcer leur position au sein de l’institution, et se voient en prendre les rênes. D’ailleurs, le gouverneur de la banque de la Corée du Sud, Choong Soo, a fait savoir cette nuit qu’il espère que la direction du Fonds reviendra à un pays émergent. Un point de vue partagé par le Brésil. Un membre du gouvernement brésilien interrogé par l’agence Reuters assure que son pays préfèrerait que le prochain directeur général du Fonds monétaire international provienne d’un grand pays émergent, mais il ne prévoit pas de faire pression outre mesure sur ce sujet.

Discussion prématurée

Cette discussion avait déjà surgi en début de semaine. La chancelière allemande, Angela Merkel, la première, avait ouvert lundi le débat sur la succession de Dominique Strauss-Kahn. Elle avait alors déclaré: «Dans cette phase, il y a de bonnes raisons pour dire que l’Europe a de bons candidats».Mais, Jean-Claude Juncker, patron de l’Eurogroupe s’était alors emporté contre l’«indécence» d’une course à la succession alors que le patron du FMI reste, nominalement, à son poste. Et le lâchage est encore loin de faire l’unanimité dans l’Union européenne. La plupart des ministres jugent la question «prématurée ». Depuis Washington, Strauss-Kahn avait fini par s’imposer comme une autorité de l’euro.
Et même au Fonds monétaire international qui a pourtant organisé une réunion exceptionnelle lundi soir, le Conseil d’administration n’a pas pris de décision sur le sujet, indiquant simplement que l’instance de direction allait «suivre les événements».
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :