Arrêté vendredi 13 mai 2011 et mis sous mandat de dépôt, dans le cadre d`une enquête diligentée par le procureur militaire Ange Kessi sur les événements constitutifs de « crimes et de délits«  pendant la crise post-électorale, le général Georges Guiai Bi Poin a été finalement remis en liberté le même jour.
C`est, en effet, vendredi tard dans la nuit que le patron du Centre de Commandement des opérations de sécurité (CeCOS) a été autorisé à sortir de la chambre du Golf Hôtel, où il avait été gardé, pour regagner son domicile.


L`officier supérieur de la Gendarmerie, convoqué pour être auditionné, avait été mis aux arrêts par le commissaire du gouvernement Ange Kessi Kouamé. Le général Guiai Bi Poin s`était présenté au Golf Hôtel en compagnie de son avocat, Me Thomas Moularé. Après des heures passées dans l`hôtel sans être entendu, le patron de l`Ecole de Gendarmerie a été autorisé, tard dans la nuit, à rentrer chez lui.
Pourquoi ce revirempent de situation? Qu’est-ce qui s’est donc passé?
Selon les journeaux proches du camp Ouattara, c`est serait sur instruction de Guillaume Soro et de Alassane Ouattara lui-même qui ne serait pas au parfum de l’affaire. Faux !
C’est bien sur instruction de Ouattara que Soro Guillaume avec ses plus proches collaborateurs ont établit une liste de 52 Officiers qui pour la plupart sont de la gendarmerie nationale. Parmi ces officiers figure le général Guiai Bi Poin, très aimé dans ce corps.
Si le général Guiai Bi point a répondu à la convocation du procureur militaire, les autres officiers ont fait savoir qu’ils ne bougeraient pas. Et c’est qu’ils ont fait. Le camp Ouattara connaît très bien leur capacité de nuissance. Actuellement tous les soldats de troupe ne répondent qu’à leurs ordres et non au commandement des forces pro-ouattara.
Sentant le danger que l’arrestation du général faisait courir à son régime, Ouattara a décidé de sursoit à cette incarcération arbitraire. Surtout que la force licorne lui a fait savoir qu’elle n’interviendra pas si jamais les gendarmes se révoltaient.
Le régime de ouattara s’engage dans une voix très sensible qui peut lui couter très chère.

Affaire à suivre…
Source de l’article:La Côte d’Ivoire la vraie

Publicités

Laisser un commentaire