Le général de division Georges Guiai BI Poin a été arrêté hier, vendredi 13 mai, au Golf hôtel à Abidjan et mis sous mandat de dépôt.
L`information, tombée hier après-midi, a été confirmée par le procureur militaire Ange Kessi Kouamé. «Oui, je confirme que le général Guiai BI Poin a été mis aux arrêts ce matin ( hier vendredi) à 8h », a dit le commissaire du gouvernement, joint par téléphone.
Le général Guiai Bi est, rappelons-le, le commandant d`une unité d`élite- le Centre de commandement des opérations de sécurité (Cecos)- créée par le président Laurent Gbagbo, pour combattre le grand banditisme dans le district d`Abidjan. Après le coup d’Etat contre le régime du président Gbagbo, le général Guiai Bi Poin a fait allégeance au pouvoir d`Alassane Ouattara. «Je suis venu apporter le message de réconciliation parce que je crois fermement à la Côte d’Ivoire. C’est un nouveau départ pour tous les Ivoiriens », avait déclaré l`officier supérieur de la gendarmerie, mercredi 13 avril 2011, après avoir été reçu par Guillaume Soro.

C`est donc à la surprise générale que Guiai Bi Poin a été mis aux arrêts. Le commandant du Cecos a été, selon nos informations, convoqué par un message du Commandant supérieur de la Gendarmerie, le général Tiapé Kassaraté Edouard, lui demandant de se présenter au Golf Hôtel pour y être entendu. Le général Guiai Bi a répondu favorablement à cette convocation en se présentant, hier vendredi à 8h, au Golf Hôtel. Il s`était fait accompagner par son avocat, Maître Thomas Moularé. Mais une fois sur les lieux, le commandant du Cecos a dû attendre plusieurs heures sans être auditionné.
C`est finalement à 12H qu`on lui a signifié son arrestation. Outre le général Guiai BI Poin, bien d`autres officiers de la Gendarmerie ont été également convoqués au Golf Hôtel hier pour être auditionnés. Le colonel Obou Gado Valentin (commandant de la première légion mobile), le colonel Aka Baouéli (commandant le Bureau logistique), le commandant Goué Léopold Magloire du Groupement GCS, le chef d`Escadron Jean Noël Abéi( commandant des Blindés), le chef d`Escadron Yapo Seka Anselme, le capitaine Kouakou Kan Roland, le capitaine Adou Sylvain( responsable du Bureau étude école de la gendarmerie) et le MDL-chef Nassé Guédé (chef de service général du groupe d`appui Cecos) ont été, selon notre source, tous convoqués avec le général Guiai BI. Si le commandant du Cecos est allé répondre à sa convocation, ce n`est pas le cas des autres officiers sus-cités, qui n`ont pas bougé de leur camp pour des raisons que nous ignorons.
D`autres généraux sur la liste
Selon une source proche du dossier relatif aux arrestations en cours, ce sont 52 officiers issus des Forces de Défense et de sécurité (FDS) qui seront entendus par le procureur militaire sur ordre explicite de Soro Guillaume qui tient à régler les comptes à tous les généreaux et officiers de commandemant de la gendarmerie qui ont fait mordre la poussière à ses soldats rebelles lors des combats dans le district d’ Abidjan.
Le procureur militaire dispose de trente (30) jours à compter du 4 mai 2011- date à laquelle il a été reçu par Soro Guillaume lui-même- pour accomplir la salle besogne. Selon nos informations, les 52 officiers qui doivent être entendus lors des enquêtes sont issus de tous les corps (Gendarmerie, Police, Douanes, Eaux et forêts, Fanci).
Les premières auditions débuteront lundi 16 mai 2011. C`est à cette date que le général Guiai Bi sera entendu sur les faits qui lui sont reprochés. Il pourrait s`expliquer sur les tueries d`Abobo, notamment la marche des femmes du RHDP lors de laquelle des FDS auraient ouvert le feu sur ces dernières, et le bombardement du marché d`Abobo qu`on impute également aux gendarmes.
Dans la cinquantaine d`officiers qui doivent s`expliquer devant le procureur militaire, il y a quatre officiers généraux sur la liste. Deux d`entre eux ont été déjà mis aux arrêts. Il s`agit des généraux Dogbo Blé Brunot (ex-commandant du Palais et de la Garde républicaine) et Guiai Bi Poin, commandant du Cecos. Reste donc deux autres généraux FDS qui seront arrêtés dans les prochains jours. Le général Dogbo Blé, détenu à Korhogo dans le nord du pays, sera entendu, selon notre source, mercredi 18 mai 2011 par le commissaire du gouvernement Ange Kessi Kouamé.
Source: L’Inter
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.