C’est donc la France Sarko-Pétainiste qui tue, bombarde et massacre en Côte d’ivoire pour le compte d’Alassane Ouattara. Elle n’a pas de mandat de son parlement pour tuer les Noirs Africains (qui ne lui ont rien fait de toutes les façons) mais la presse et les institutions hexagonaux ont bon dos d’ignorer que Paris couvre des crimes contre l’humanité dans la Golfe de Guinée. Pourquoi donc ? Si cela était pour défendre les intérêts français nous le saurions et Nicolas Sarkozy n’aurait pas à gérer bientôt près de 2000 milliards de dettes !Non, en vérité cette guerre qui est imposée aux Ivoiriens sous le couvert de la démocratie est un vaste brigandage et les soldats Français sont comme devenus des braqueurs de fourgons non-blindés. Quel honneur y a-t-il à bombarder des civils à Yopougon ? A détruire une Armée Nationale pour laisser libre court à des pilleurs, des violeurs et des égorgeurs ? Même si la France et l’Angleterre ont été dans l’Histoire, parmi les nations les plus agressives des tous les temps, on ne se souvient pas que Napoléon Bonaparte (à qui les zélateurs du locataire de l’Élysée aiment à la comparer) se soit livré à des massacres en Égypte, à Austerlitz ou en Russie !? C’était un soldat, lui et non un petit garçon jouant aux soldats de plomb et pour qui la guerre était un délire !

Que l’on nous dise par exemple s’il y a des morts de Légionnaires opérant sous le drapeau français. Nous aimerions savoir à qui sont les blindés détruits par la résistance ivoirienne. A défaut de dire la vérité aux Français, Sarkozy devrait s’expliquer devant les institutions de son pays.Nous attendons que des Français conscients des vrais enjeux historiques interpellent les autorités de l’Élysée et de Matignon, pour qu’elles disent à l’opinion mondiale au nom de qui, sont-elles en train de détruire l’avenir des relations franco-africaines !? La Françafrique sera désormais combattue et ce ne sera pas faute d’avoir appelé les uns et les autres au respect des principes.En conclusion, je puis aujourd’hui vous affirmer que le ministre Blé Goudé a donné quelques signes de vie crédibles. Nous attendons certaines confirmations pour démentir d’autres informations faisant état de sa mort. La résistance ne fait que commencer ! Bruno Ben MOUBAMBA

Publicités

Laisser un commentaire