300px-Cimapflag
Luc Gnago
Par RFI
Un peu moins d’un mois après son arrestation et la chute de son régime, Laurent Gbagbo va être entendu pour la première fois par la justice ivoirienne, ce vendredi 6 mai. L’audition  par le procureur de la République d’Abidjan va se passer à Korhogo sur le lieu de l’assignation de résidence du président déchu depuis le 13 avril. Elle aurait initialement dû se tenir mercredi mais les nouvelles autorités ivoiriennes avaient décidé d’un report pour permettre à Laurent Gbagbo d’être assisté d’un avocat.Il ne s’agit pour l’heure que d’une enquête préliminaire, aucune poursuite n’a encore été lancée, mais la portée symbolique de l’évènement est tout de même très forte. Sauf contre temps de dernière minute, pour la première fois depuis sa chute, Laurent Gbagbo devra répondre aujourd’hui aux questions d’un magistrat ivoirien.

Selon le mandat qui lui a été donné, le nouveau procureur de la République ne va entendre l’ex-président que sur les crimes et délits commis durant la période postélectorale. Son champ d’investigation est également limité puisque Simplice Koffi devra exclure de son interrogatoire tous les crimes pouvant être considérés comme des crimes contre l’humanité et pouvant relever de la compétence de la Cour pénale internationale.
Les avocats de Laurent Gbagbo ont tenu à assister à l’audition de leur client. Attendus à Abidjan ce matin, en provenance de Paris, trois d’entre eux devraient être pouvoir être à Korhogo en fin de matinée, Lucie Bourthoumieux, Jacques Vergès et Marcel Ceccaldi. Ce dernier affirme que l’Onuci a mis un avion à leur disposition pour faire le trajet Abidjan Korhogo.
Une fois cette audition terminée, le procureur de la République, les officiers de police judiciaire et de gendarmerie qui l’assistent et les avocats de l’ex-président, devraient prendre la route d’Odienné pour l’interrogatoire prévu samedi de l’ex-Première dame Simone Gbagbo. Ils sont ensuite attendus à Katiola où un certain nombre de caciques du régime déchu sont actuellement assignés à résidence.
Selon nos informations, mercredi, Simplice Koffi a déja entendu dans un hôtel d’Abidjan trois membres de l’ancien gouvernement. En l’occurence, l’ex-Premier ministre Gilbert Marie Aké Ngbo, l’ex-ministre de la Défense Michel Amani Nguessan et l’ex-titulaire du portefeuille de l’Economie Désiré Dallo. Pour l’heure rien n’a filtré de ces interrogatoires.
Source voir ici
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.