Le colonel-major Ahouman Brouaha Nathanaël n’est plus. L’officier militaire, précédemment commandant du Groupe de sécurité présidentielle (Gspr) sous Laurent Gbagbo, a été tué mercredi 4 mai 2011, dans son village natal, à Liboli, dans le département de Grand-Lahou. L’information nous a été donnée, hier jeudi 5 mai après-midi, par un proche du défunt. Selon cette source, c’est un commando lourdement armé qui a débarqué mercredi dernier à Liboli, dans l’unique but d’exécuter ce haut gradé des ex-Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire (Fdsci), réputé très proche de Laurent Gbagbo. A en croire notre informateur, le colonel-major Ahouman Brouaha a été abattu mercredi soir dans son village, sans qu’on ne sache si c’était à l’issue d’échanges de tirs entre lui et ces hommes armés venus l’éliminer. Dimanche 1er mai 2011 déjà, a précisé notre source, des militaires avaient une première fois investi le village de Liboli à la recherche, avaient-ils indiqué, du colonel-major. L’officier des Fdsci, mis au parfum quelques jours avant de l’arrivée du commando dans son village dimanche, s’était mis en lieu sûr et avait donc pu échapper à la mort. A la suite de cette première menace, les habitants de Liboli, dans la crainte de perdre l’un de leurs illustres fils, avaient alors demandé au chef militaire de quitter le village pour éviter de tomber dans les filets d’hommes en armes. «Pas question, je ne bouge pas, je reste dans mon village. Si je dois mourir, c’est ici à Liboli que cela va arriver. D’ailleurs, la prochaine fois, je les attendrai, qu’ils viennent me chercher», aurait confié, dimanche dernier, le colonel-major à ses parents. En le disant, le chef de la sécurité de Gbagbo était sans doute loin de penser qu’il serait tué le mercredi d’après par ceux qui le recherchaient. Peut-être pensait-il se constituer prisonnier comme le sont aujourd’hui la plupart des officiers militaires restés fidèles à Gbagbo et qui ont été arrêtés pour n’avoir pas fait allégeance au nouveau président Ouattara. Que non! Le colonel-major Ahouman Brouaha ne sera pas pris et fait prisonnier comme les autres. Il a été tué par le commando qui est allé à sa recherche à Liboli. Une source militaire, jointe également hier jeudi, a confirmé la mort de l’ex-commandant du Gspr dans son village natal. Son corps serait, depuis hier, à la morgue de Grand-Lahou. Fidèle parmi les fidèles de Laurent Gbagbo, le colonel-major Ahouman Brouaha Nathanaël était aux commandes du Groupe de sécurité présidentielle (Gspr) jusqu’à la chute, le 11 avril 2011, de l’ancien président.

TRA BI Charles Lambert

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.