Publicités
Canada : un sit-in sous le signe des menaces et intimidations

Canada : un sit-in sous le signe des menaces et intimidations

par Nathalie Zemgbo Djiezion, dimanche 1 mai 2011, 20:26
La ville d’Ottawa, la capitale fédérale du Canada, a servi de cadre à un sit-in pacifique le samedi 30 avril dernier. Organisée particulièrement sur la colline parlementaire symbole du pouvoir politique au Canada, par le Collectif pour la Défense des droits de l’homme en Afrique en collaboration avec la majorité présidentielle du Canada, cette manifestation avait non seulement pour but de dénoncer la détention arbitraire du Président Laurent Gbagbo, le non-respect de la constitution ivoirienne mais aussi et surtout les massacres en Côte d’ivoire particulièrement en pays WÊ.

Et comme il fallait s’y attendre, l’annonce d’un tel évènement n’a pas manqué de créer un cataclysme dans le camp Ouattara. Ainsi, les partisans d’Alassane Ouattara, candidat battu aux récentes élections présidentielles et Putschiste de Côte d’ivoire, comme à leurs habitudes, se sont mis à proférer des menaces par courriels et téléphones, demandant aux ivoiriens et autres africains de ne pas se rendre à ce sit-in, au risque de voir leurs familles en Côte d’ivoire subir le même traitement que celui réservé aux membres du FPI et de la LMP.

Selon Mr Yro Victor Djiezion, Représentant du FPI et ancien Directeur de campagne du Président Laurent Gbagbo au Canada: « les menaces et intimidations, sont les armes de l’ennemie. Le Canada est un pays de droit. Et la Charte Canadienne des Droits et Libertés reconnaît le droit de protester de façon pacifique face à une situation que nous trouvons intolérable. Je vous demande désormais de soumettre les cas d’intimidation à la GRC (gendarmerie royale du canada) afin de diligenter une enquête. Je suis de Duékoué, une des villes Wê qui a subi les pires atrocités. Et Fengolo mon village est désormais occupé par les allogènes Dioulas et burkinabés. Alors me concernant les menaces que l’on peut proférer en mon encontre ne peuvent être pires que les sévices subies par le peuple WÊ».

Et de renchérir Mr Bamba Yacouba, membre de la COJEP et ancien Vice-président de la CEI-Canada : «Nous ne pouvons laisser prospérer ce genre de banditisme et gangstérisme politique. Le Président Laurent Gbagbo notre leader est détenu illégalement par le criminel d’Alassane Ouattara. Nous devons travailler sérieusement et ne pas se laisser distraire par qui que ce soit».

Quant à Mr Bernard Desgagné, journaliste canadien et auteur de plusieurs articles sur la Crise en Côte d’ivoire dont le dernier en date « la tyrannie et ses mensonges», il n’a pas manqué d’exprimer son indignation en disant ceci : «nous devons prochainement mener des actions de grandes envergures en ralliant les autres groupes de pression du canada. Le génocide en pays Wê est une tragédie. C’est inacceptable et les auteurs que sont Ouattara et Soro devront subir la rigueur de la loi. Nous aurons des élections fédérales le lundi 02 mai prochain ici au Canada. Est-ce l’ONU, les USA ou la France qui viendront les valider en nous imposant un Premier Ministre? J’invite les dirigeants Canadiens à revoir leur perception de la crise ivoirienne et de ne surtout pas collaborer avec un gouvernement de putschistes et d’hypocrites qui pendant qu’ils continuent de massacrer des civils prônent en même temps la réconciliation».

Notons que Mr Bernard Desgagné a fait distribuer ce jour-là un millier de tracts sur la crise ivoirienne à Ottawa, et ses environs.

Nathalie Zemgbo Djiezion, Ottawa.

NB : Si vous résidez au Canada et êtes victime des menaces du clan Ouattara, conservez tous messages belliqueux ensuite rédigez une plainte et l’adresser à la GRC (gendarmerie royale du canada) à l’adresse suivante : webmaster@rcmp-grc.gc.ca


Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :