Publicités
DÉBUT MERCREDI DES AUDITIONS DU PRÉSIDENT GBAGBO ET DE SES PROCHES

DÉBUT MERCREDI DES AUDITIONS DU PRÉSIDENT GBAGBO ET DE SES PROCHES

La justice ivoirienne totalement sous les ordres du camp ouattara, avec les nouvelles nomminations, va entamer mercredi l`audition du président Laurent Gbagbo et de quelque 200 personnes proches de son régime, qui sont assignées à résidence à travers le pays,
a-t-on appris samedi auprès du ministre de la Justice du gouvernement ouattra.

« Les auditions de Laurent Gbagbo, de Simone Gbagbo et de leurs proches vont débuter dès la semaine prochaine, à partir du 4 mai. Ils ont été notifiés du début de ces auditions, qui seront menées par la police et la gendarmerie », a indiqué à l`AFP Jeannot Kouadio Ahoussou.

M. Gbagbo son épouse Simone ont été capturés le 11 avril à la résidence présidentielle à Abidjan, après une offensive des forces françaises et de celles de l’onuci.

Détenu d`abord au Golf hôtel d`Abidjan, quartier général de M. Ouattara, le couple a ensuite été séparé: M. Gbagbo a été transféré à Korhogo (nord) et son épouse à Odienné (nord-ouest).

Selon Jeannot Kouadio Ahoussou, « Laurent Gbagbo est en résidence surveillée conformément à une loi de 1963, c`est une mesure inspirée du droit français. Le président de la République peut assigner à résidence pour une période de six mois renouvelable toute personne susceptible de provoquer des troubles à l`ordre public ».

« Pour des raisons de sécurité, les auditions se dérouleront sur les sites de résidence surveillée. La situation à Abidjan est encore fragile, on ne veut pas prendre de risque. Laurent Gbagbo a été capturé vivant et il doit demeurer vivant », a insisté M. Ahoussou.

« Près de 200 personnalités de l`ancien régime sont concernées par ces auditions. Elles figurent pour la plupart sur la liste des personnes sanctionnées par l`Union européenne », a précisé le ministre.

Le nouveau procureur de la République d`Abidjan, Simplice Kouadio Koffi, chargé de l`enquête préliminaire, « devrait entendre tout le monde d`ici le mois de juin », a-t-il ajouté.

Laurent Gbagbo est notamment accusé d`être responsable de crimes et exactions, de concussion et d`appels à la haine.

« Nous avons exclu ce qui relève de la compétence de la Cour pénale internationale (CPI), comme les crimes contre l`humanité », a souligné M. Ahoussou, précisant qu`une délégation technique de la CPI est présente depuis six jours en Côte d`Ivoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :