LA CHRONIQUE DE MBOMBOG NTOHOL

Pourquoi la mort du Sergent Ibrahim Coulibaly alias IB doit faire réfléchir plus d’un Africain?

Ibrahim Coulibaly était un ancien Sergent de l’armée Ivoirienne qui a pris les armées au début des années 2000 contre son pays. En tant que militaire il méritait la cour martiale et donc une condamnation par pendaison selon la loi ivoirienne, mais parce que soutenu jusqu’au 26 avril 2011 par l’étranger et ses agents locaux, il a toujours échappé à la justice constitutionnelle et c’est la justice inconstitutionnelle qui l’a rattrapé. Il est mort sous les balles de ses collègues rebelles qui font aujourd’hui la pluie et le beau temps sous la protection des Nations Unies et sous parapluie militaire français. Il se croyait immortel. Maintenant ils comprennent que la mort qu’ils sèment en Côte d’ivoire va les rattraper, tout est question de temps.


Au début du mois de février 2011 lorsqu’une horde sauvage appelé « Commando Invisible » venue du Burkina Faso écumait Abidjan en assassinant les honnêtes citoyens, avec l’aide de l’ONU et de la LICORNE, ce qu’on vivait en direct comme si l’on y était, tout le monde en occident applaudissait et les franceafricains étaient en extases, il était (IB) devenu le héro d’Abobo ou il avait installé son quartier Général avec l’assentiment de ses soutiens étrangers qui lui ravitaillaient en armes et munitions sans oublier du caviar. Tant qu’il servait la Cause il n’y avait aucun problème. Mais après le kidnapping du chef de l’état ivoirien et la mise à sac du pays il était devenu très gênant, pour ses suppos étrangers, mais aussi pour les agents locaux. Alors sa disparition n’était qu’une question de temps et de méthode.

La mort de cet homme était-elle une surprise? Oui et Non.

Oui, si on croit à l’adage « Celui qui utilise une arme pour faire le mal périra ….. ».

Non, parce que la Nébuleuse a une constance dans sa méthode. Elle a été très bien résumée par le General Blé Goudé. A savoir la théorie des 3L (On laiche, on lâche et on Lynche) donc son sort était connu d’avance, comme celui d’ailleurs des autres en action aujourd’hui, des lors qu’on aura plus besoin deux, et surtout lorsqu’on trouvera dans les plantations de café cacao des remplaçants. Ce ne sera qu’une question de temps et de méthode.

Un peu de cervelle, ils devraient se demander a qui le tour en ce moment, car il y aura un prochain, car depuis la mort du francafricain Houphouët Boigny et l’immixtion du Burkinabé Alassane Ouattara dans la politique Ivoirienne beaucoup de chose se sont passées et beaucoup de gens officiant au sein du gouvernement putschiste connaissent trop choses, pour garder la vie sauve. Nous pensons qu’ils seront méthodiquement et patiemment éliminer pour laisser place a une nouvelle équipe moins impliquée dans les massacres, plus présentable et capable de négocier avec la majorité des ivoiriens qui ne veut pas reconnaitre le régime Alassane Ouattara qu’ils tiennent comptable des génocides de DUEKUE, GAGNOA etc…

Du côté du camp légitimé et légalisé par le conseil constitutionnel, c’est-à-dire celui reconnu parles ivoiriens, je pense que l’initiative doit être prise des maintenant, pour éviter la paralysie et le découragement. Ceux qui ont échappé à la purge assassine de l’ONU sont plus à même. Car il est clair que :

1) la Nébuleuse a compris que son champion Alassane ne pouvait pas gouverner la Côte d’Ivoire sans les Ivoiriens. Et la reconnaissance du peuple Africain. Malgré les pressions que subissent certains présidents Africains, les voix indépendantes se lèvent et en sous mains on promet de voir comment l’Union africaine qui a exigé l’investiture constitutionnelle devra faire si elle n’a pas lieu. Car si le président du Conseil persiste dans son refus la situation restera bloquée et pour la Nébuleuse ce n’est pas bon. Donc ici intervient la notion de temps. L’an prochain a lieu les élections en France et au États-Unis et avoir cette situation pendante n’est pas de bonne augure pour les prétendants au deuxième mandat.

2) La Nébuleuse est dans une impasse terrible, ou ses intermédiaires locaux sont allés très loin à cause d’un excès de confiance dans la couverture des exactions. La majorité de ces va-nus-pieds chasseurs traditionnels du Burkina appelés « Dozos » pour qui l’animal et l’homme, il n’y aucune différence. Ce que ces Dozos ne savaient pas, c’est qu’il y avait Internet et des portables avec cameras et appareil photo incorporés. Ce qui a permis au monde entier de savoir à la minute près ce qui se passait à Abidjan et dans le reste de la Côte d’Ivoire. Par conséquent pour la suite des opérations tout ces gens sont gênants sur le plan image publique pour la nébuleuse. Même si la plupart des médias d’intox ne disent mots et la population qui se tait alors qu’elle est informée par Internet et autres nouveaux medias désintoxiqués. Il demeure une réalité connue, celle qui verra le jour, un de ses quatre matins et qui ferra tombé les auteurs de ses forfaits inqualifiables. On ne tue pas un humain impunément.

3) En Côte d’ivoire, les règles de la guerre ont été bafouée, pendant la guerre la Croix Rouge a soutenu un embargo illégal sur les médicaments, la convention de Genève est devenu du papier toilettes, du jamais vu de la mise sur pieds de la nébuleuse ONU en 1945 (65ans). Demain ou après demain on viendra nous raconter des salades pour faire bonne conscience, de toutes les façons personne ne vous croira. De toute façon en Côte d’Ivoire tout le monde sait preuve à l’appui qui a fait quoi et pourquoi.

Pour revenir au Camp de la légalité c’est-à-dire celui du président Laurent Gbagbo, je préconise : aide toi et dieu t’aidera. Je crois qu’au lieu de garder le silence. Mr Mamadou Coulibaly doit mettre sur pieds un gouvernement d’union national en exil, car pour l’instant il est le seul reconnu par la constitution ivoirienne et le peuple Africain.

Sinon s’il ne le fait pas l’ambassadeur français à travers Alassane Ouattara dirigera le pays dans les 50 ans avenir.

Bien entendu une telle initiative du président Coulibaly essayera le courroux de la Nébuleuse qui par divers voies et moyens fera pression sur les francafricains locaux des autres pays. Mais le peuple n’a pas dit son dernier mot.

Beau coup de gens ne se souviennent peut-être pas. Il fut une époque sur nos passeports était porté la mention que nous pouvions aller partout sauf en Afrique du Sud sous l’Apartheid alors ce régime était au firmament de sa puissance militaire avec une bombe atomique a la clef. J’ai d’ailleurs conservé le mien pour le montrer à Zuma et tout sa bande d’ingrats que les autres pays Africains ont toujours été solidaires lors de leurs passage à vide.

Pour finir je dirai que :

Un boycott populaire doit s’opérer. On pourrait indexer sa durée sur le nombre de mort de DUEKUE comme référentiel. Bien entendu ceci ne sera pas dirigé contre le valeureux peuple ivoirien, mais contre un nouveau système politico-mafieux en gestation qui risque de gangrener toute l’Afrique de l’ouest et indirectement francophone.

Je propose que le Gouvernement constitutionnelle, se réorganise autour de plusieurs pôles dynamiques et stratégiques qui devront être prêt pour les mois avenir.

Car le monde vie un tourbillon de désordre créer par la Nébuleuse, et ce tourbillon n’est pas tenable économiquement été militairement pour ces initiateurs. Le temps est donc pour le camp constitutionnel qui doit savoir l’utiliser et ne plus compter sur l’eternel des armées ou un quelconque messie à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.